« L’entrée en jeu de Juan Fernando Quintero a fait beaucoup de bien à River Plate, c’est l’homme qui a tout déséquilibré. Son entrée a ranimé River, il y avait enfin sur le terrain un joueur capable de dribbler et éliminer un adversaire, ce qui est essentiel en football ». Interrogé au micro de Onda Cero, Jorge Valdano, champion du Monde 1986 avec l’Argentine et ancienne gloire du Real Madrid, expliquait que, pour lui, l’entrée de Juan Fernando Quintero (25 ans) avait changé le cours de la finale retour entre River Plate et Boca Juniors (3-1, après prolongations).

Lancé à l’heure de jeu par Marcelo Gallardo, le Colombien a permis aux Millonarios de retrouver le contrôle du jeu. Surtout, l’ancien du FC Porto a donné l’avantage aux siens d’une lourde frappe du gauche peu après la mi-temps des prolongations (109e). Une réalisation décisive, comme il en a souvent l’habitude. « Je n’ai même pas réfléchi, j’ai reçu le ballon, j’ai cherché un peu d’espace, j’ai contrôlé et j’ai frappé. Elle est bien partie. Samedi, à l’entraînement, j’ai travaillé ce geste. Ce but est pour tout le public de River et pour toute l’équipe », a-t-il expliqué en zone mixte, à l’issue de la rencontre.

Le Stade Rennais n’en avait pas profité

Ses coups d’éclat ont convaincu les Argentins de lever l’option d’achat incluse dans son prêt de deux ans en provenance du FC Porto. Une option abordable à 3,25 M€, sachant que, déjà, depuis plusieurs mois, des écuries de Chinese Super League et de Premier League se disent prêtes à soumettre des offres supérieures à 10 M€. Et dire que le Cafetero, qui avait également brillé lors du Mondial en Russie, était raillé et moqué pour son embonpoint à son arrivée au sein de l’écurie de Buenos Aires...

Il est bien loin le temps où Rolland Courbis et le Stade Rennais ne le considéraient pas apte à aider le club breton en Ligue 1. « Quintero n’est actuellement pas prêt pour être titulaire, ni pour jouer plus de vingt minutes en fin de match. Je ne peux pas, dans un sprint final jouable, m’occuper seulement des joueurs qui ne sont pas au top », lançait le coach en mars 2016 lors de son passage en prêt au Roazhon Park. Homme de fulgurances, Juan Fernando Quintero savoure aujourd’hui pleinement sa revanche. River Plate aussi.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10