Avant le coup d’envoi de cette trêve internationale, toute l’Argentine se réjouissait du retour en sélection de l’enfant roi, Lionel Messi. Mais très rapidement, l’enthousiasme argentin est retombé. Entre une défaite 3-1 face au Venezuela, un Messi blessé et rentré prématurément à Barcelone, et une victoire peu convaincante au Maroc (1-0), l’heure est aujourd’hui surtout aux critiques. Premier à prendre, le Parisien Leandro Paredes. Considéré comme l’avenir de l’équipe nationale au poste de numéro 6, l’ancien du Zenit a déçu. Mais il n’est pas le seul.

Comme c’est le cas depuis quelques années déjà, Paulo Dybala continue à frustrer les fans de l’Abiceleste. Considéré comme la relève le jour où Lionel Messi raccrochera les crampons, le Bianconero peine à reproduire ses performances turinoises en sélection et brille encore et toujours par son inconstance. Et ça commence sérieusement à agacer de l’autre côté de l’Atlantique. Le joueur de la Juventus n’a disputé que la rencontre face au Maroc, mais sa prestation a tout simplement été massacrée par les commentaires acerbes de la presse argentine. A commencer par La Nacion. « Personne ne discute de ses qualités, mais lorsqu’il porte le maillot albiceleste, il est perdu dans le tas, incapable de briller et trop inconstant. »

Inexistant en sélection nationale

De son côté, Olé souligne le côté attachant du personnage Dybala, mais la frustration prend désormais clairement le pas sur les analyses d’après-match. « C’est une personne merveilleuse pour qui il est impossible de ne pas éprouver de la sympathie. Cependant, il ne sait toujours montrer sa valeur. On lui demande de reproduire en sélection son jeu et ses tours qui ont fait de lui un joueur de premier plan en Italie. Il devrait allumer la lumière au moment de remplacer Messi lorsque la Pulga n’est pas là. Mais jusqu’à présent, il n’a pas été à la hauteur. Il a 25 ans, ce n’est plus une promesse ». Le site internet Infobae est quant à lui plus sévère et estime que Dybala « a une dette avec la sélection » en raison de ses prestations fantomatiques comparées à celles réalisées en Serie A.

Enfin, Clarin se pose une question plutôt triste sur le bilan général de Dybala avec l’Argentine. Où faire jouer Dybala en sélection ? « Il n’est pas capable de renouveler son jeu pour être le leader de l’attaque », écrit le journal. « Leo (Messi) a su le faire en devenant plus axial après les départs de Xavi et Iniesta du Barça. Il reste encore à la Pulga du travail pour en faire de même en sélection, mais face au Venezuela, Messi a été plus organisateur que finisseur. Dybala, lui, a besoin qu’on lui fasse le jeu, qu’on l’assiste ». Scaloni trouvera-t-il la solution pour mettre un terme à un débat qui dure depuis trop longtemps ? Pas sûr.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10