Le mercato estival a donc refermé ses portes. Le temps des bilans est donc arrivé. Et cette année encore, les clubs européens ont fait fort. Surtout en Angleterre. Assoiffé de recrues, Manchester United a signé la campagne de recrutement la plus chère de son histoire avec environ 190 M€ investi sur le marché. En déboursant 75 M€ sur l’Argentin Angel Di Maria, les Red Devils se sont même offert la troisième recrue la plus coûteuse de tout le mercato continental. À leurs côtés, Liverpool et Chelsea n’ont pas été en reste avec respectivement 147 M€ et 110,5 M€.

Les Reds ont ainsi pleinement utilisé les 81 M€ perçus par la vente de Luis Suarez au Barça pour étoffer son effectif (Balotelli, Origi, Lovren, Lallana, Markovic et Moreno entre autres) sans toutefois miser sur des grosses stars hormis l’Italien Balotelli. Quant aux Blues, ils sont su tirer profit de la situation compliquée de Fabregas au Barça et des clauses libératoires « abordables » de Diego Costa et de Felipe Luis pour enrôler des renforts confirmés. Sans oublier le retour de la légende de Stamford Bridge Didier Drogba et les Frenchies Rémy et Zouma. Arsenal s’est également distingué en accueillant Alexis Sanchez (Barça) et Danny Welbeck (MU). Enfin, si le fair-play financier l’a peut-être empêché de s’offrir Falcao, Manchester City s’est montré un peu calme cette année avec pour seules grosses signatures le Français Mangala (40 M€, prix annoncé) et le Brésilien Fernando (15 M€). Mais au final, cela n’a pas empêché la Premier League d’établir un nouveau record. Avec 1,09 milliard d’euros, soit environ 200 M€ de plus que la saison passée, le championnat anglais a été le plus dépensier, et de loin, de toutes les ligues européennes.

Les clubs anglais les plus dépensiers du mercato estival 2014 :

- Manchester United : 190 M€
- Liverpool : 147 M€
- Chelsea : 110,5 M€
- Arsenal : 98,6 M€
- Southampton : 73 M€
- Manchester City : 68,7 M€

Une Ligue 1 à la traîne

En Espagne, si le Real Madrid et le FC Barcelone ont réalisé les deux transferts les plus coûteux de l’été avec James Rodriguez (80 M€) et Luis Suarez (81 M€), la Liga est loin derrière son voisin anglais avec 530 M€ dépensés sur le marché, soit quasiment moitié moins qu’en Premier League. Devenue un championnat marqué par un nouvel exode de ses noms les plus ronflants (Cerci, Kaka, Robinho, Benatia entre autres), la Serie A confirme qu’elle ne fait plus de folies, en témoignent des arrivées à faible coût (Evra), sous forme de prêt (Torres) ou de joueurs libres (Alex, Ménez, Coman). Avec un total de 345 M€ d’investis, la ligue transalpine devance toutefois de peu la Bundesliga allemande (315 M€) qui réalise de son côté un nouveau record pour son mercato.

Enfin, le mauvais élève de la classe est français. 165 M€, tel est le montant total dépensé par les clubs de Ligue 1 (contre plus de 350 M€ la saison passée). Une somme dont près du tiers a servi uniquement au transfert de David Luiz au Paris Saint-Germain, le seul gros coup du mercato francilien. Restreint par les règles du fair-play financier, le duo ASM-PSG n’a en effet pas été très actif. Et alors qu’elle explosait les score du marché l’an dernier avec Cavani, Falcao, Rodriguez, Moutinho et Marquinhos (ces cinq éléments ont coûté 226 M€ au total), la paire parisiano-monégasque n’a déboursé « que » 71 M€ cet été (21 M€ pour l’ASM, 50 M€ pour Paris). Et ce n’est pas près de s’améliorer, l’ASM ayant changer son fusil d’épaule dans sa stratégie de recrutement. Privée de l’action de ses deux clubs les plus riches, la Ligue 1 en a donc pâti. Il suffit d’ailleurs de jeter un œil sur le tableau des dix recrues les plus chères de l’été en France pour se rendre compte que le renfort le plus coûteux d’un club comme l’OM a été acheté contre 7 M€ (Michy Batshuayi). Tout est dit.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10