Tite avait prévenu. Auteur d’un match nul contre la Colombie à Miami (2-2), le Brésil allait avoir un visage quelque peu différent pour la rencontre face au Pérou. Mais si des changements étaient attendus notamment en défense, le sélectionneur brésilien a surpris tout son monde en décidant d’asseoir Neymar sur le banc. La Canarinha débutait donc le match dans un 4-3-3 avec Ederson, Fagner, Marquinhos, Militão, Alex Sandro, Casemiro, Allan, Coutinho, Richarlison, Neres et Firmino. Une rencontre qui a démarré en mode diesel.

Neymar était remplaçant

Quelques mouvements intéressants, mais pas vraiment d’actions dangereuses. Il a d’ailleurs fallu attendre la vingtième minute de jeu pour voir les premiers frissons s’emparer des supporters auriverdes sur une tentative de David Neres contrée par Advincula. Quelques instants plus tard, Roberto Firmino, servi par Richarlison, voyait la sienne passer à côté du cadre (24e). L’attaquant d’Everton était également à l’origine de deux nouvelles alertes (30e, 43e), mais pas de quoi modifier le tableau d’affichage. Au retour des vestiaires, Tite a patienté un bon quart d’heure de jeu avant d’agir.

Le sélectionneur brésilien a alors fait se lever tout le Memorial Coliseum en faisant entrer l’homme que tout le monde attendait : Neymar. Brillant face à la Colombie, le joueur du Paris Saint-Germain a remplacé Roberto Firmino. Une entrée en jeu qui s’est accompagnée de celles de Fabinho et de Lucas Paqueta. Le choix de Tite était clair : réveiller un secteur offensif emmené par un Philippe Coutinho encore une fois peu à son avantage en sélection. Positionné dans un rôle d’électron libre devant, et très proche du nouveau joueur du Bayern Munich, Neymar a souvent réclamé le cuir. Le numéro 10 était d’ailleurs très rapidement recherché, mais au final, rien de spécial à signaler.

Fin de la série d’invincibilité du Brésil

Bien en place, la défense péruvienne a presque systématiquement coupé court aux débuts d’accélérations du Parisien. Enfin, lorsque Coutinho et Vinicius Junior (le Merengue a fêté sa première cape en entrant à la 74e minute) ont essayé de combiner avec lui, trop d’imprécisions techniques ont été à déplorer. Pour résumer : le Brésil a bien tenté d’agiter ses agents explosifs devant pour dynamiter le Pérou, mais ça a fait pschitt. Pire, le sérieux et la solidité péruviennes ont fini par prendre à revers une Seleção sans grande imagination.

Suite à une faute concédée aux abords de la surface par Fabinho à la 84e minute, Luis Abram a devancé Militão pour venir reprendre victorieusement de la tête un coup franc très bien tiré par Yoshimar Yotun (0-1, 85e). Un but synonyme de défaite pour le Brésil et d’exploit pour le Pérou. En effet, la Blanquirroja n’avait battu son voisin sud-américain qu’à 4 reprises lors des 45 dernières confrontations directes, dont la finale de la Copa América 2019 remportée 3-1 par les Brésiliens, sur leur sol. Les coéquipiers du Stéphanois Trauco ont donc pris leur revanche et ont par ailleurs mis fin à la série d’invincibilité des Auriverdes. Les hommes de Tite n’avaient plus perdu depuis 17 rencontres et leur quart de finale de Coupe du Monde face à la Belgique en juillet 2018.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10