Le 30 mars 2017, Monchi quittait officiellement ses fonctions de directeur sportif du FC Séville, après voir passé toute sa carrière en Andalousie. On s’inquiétait alors de savoir comment allait s’en sortir le club espagnol, mais aussi ce qu’allait faire l’un des meilleurs monsieurs mercatos d’Europe. Quelque temps plus tard, l’Espagnol s’engageait en faveur de la formation italienne de l’AS Roma qui débutait alors une nouvelle ère avec son homme fort. Réputé pour son savoir-faire sur le marché des transferts, Monchi fait encore du grand travail à Rome, pour le plus grand bonheur des propriétaires américains de la Louve.

En effet, cette année, le natif de San Fernando a vendu pour 149,5 millions d’euros. Mohamed Salah, qui a explosé en Angleterre à Liverpool (et dont la valeur a presque été multipliée par deux), a été vendu chez les Reds contre 42 millions d’euros. Antonio Rüdiger est parti chez les Blues de Chelsea pour 35 comme Emerson Palmieri pour 26 M€ et Paredes a rejoint le Zenit Saint-Pétersbourg contre 23 millions d’euros, plus quelques petits transferts comme celui d’Hector Moreno à la Real Sociedad.

La barre des 200 M€ de bénéfices dépassée

Sur cet argent récolté, l’AS Roma a bien évidemment investi, à hauteur de 93,45 millions d’euros soit une balance positive de 56,06 millions d’euros. Aujourd’hui, Monchi a dépassé, selon les calculs de Marca la barre des 200 millions de bénéfices sur le marché des transferts. Et surtout, la balance achat-vente n’a été que sept fois négatives au cours de ses 17 dernières années dans des proportions minimes par rapport à la balance positive.

Mais ce qui est très fort avec Monchi c’est que son club n’est pas qu’une simple plateforme de trading. En effet, sa carrière, notamment en Andalousie, a été couronnée de nombreux succès. Cinq C3 (deux Coupes de l’UEFA en 2006 et 2007 et trois Ligues Europa en 2014, 2015 et 2016), une Super Coupe d’Europe (2007), deux Coupes du Roi (2007 et 2010) et une Super Coupe d’Espagne (2008). Reste maintenant à savoir si le projet mis en place rapportera aussi des trophées à la Louve en attendant elle joue ce soir son huitième de finale retour à l’Olimpico contre le Shakhtar Donestk (défaite 1-2 à l’aller).