Ça y est, le cauchemar est bientôt terminé. Après deux saisons très compliquées au Paris Saint-Germain, dont une totalement en marge du groupe, Hatem Ben Arfa va enfin voir son contrat arriver à son terme le 30 juin prochain. Il sera donc libre et pourra s’engager dans le club de son choix dès le début du mois de juillet. La fin d’une longue descente aux enfers pour l’ancien Niçois qui durant deux ans aura tout tenté pour changer la situation qui était la sienne tout en commentant des erreurs qui l’ont irrémédiablement condamné.

Pourtant, lors de son arrivée le 1er juillet 2016, rien ne prédestinait Ben Arfa à vivre tant de difficultés. Les débuts étaient bons avec notamment un but lors du Trophée des champions contre Lyon. Surtout, sa saison précédente exceptionnelle avec Nice incitait tous les observateurs à porter beaucoup d’espoirs sur cette nouvelle aventure. Mais tout va basculer lors du mois de septembre. Emery met de côté Ben Arfa durant cinq matchs. La faute à une mauvaise implication du Français à l’entraînement selon le coach espagnol, notamment dans le repli défensif. Les relations se tendent entre les deux protagonistes et au final, le natif de Clamart ne disputera que 32 matchs en deux ans, dont seulement 11, en tant que titulaire.

La véritable rupture aura lieu avec la direction du club et même avec le Prince Al-Thani en personne. Alors que ce dernier est à Paris en avril 2017, Ben Arfa lui demande des explications de manière virulente. Un comportement inacceptable pour le Prince qui en accord avec El-Khelaïfi promet que le Français ne portera plus le maillot parisien. Le problème est que HBA et ses avocats vont refuser un transfert en Turquie lors du mercato suivant. Ils espèrent que le contrat de l’international français soit résilié tout en récupérant la totalité des salaires restants à toucher pour Ben Arfa dans la Ville Lumière. Inacceptable pour le PSG qui entame alors un bras de fer avec le joueur. Celui-ci dure encore puisque l’ancien Marseillais et Lyonnais n’a pas rejoué avec Paris depuis plus d’un an. Et l’aventure devrait se terminer sans réconciliation, Emery n’ayant pas prévu d’intégrer HBA dans son groupe pour les cinq dernières journées.