Les anciens de Ligue 1 aiment la Championship. Ils sont nombreux à aller tenter l’aventure dans l’antichambre de la Premier League. Des ambiances de folie, des moyens financiers importants et la perspective de monter au niveau supérieur, voici les raisons qui poussent de plus en plus de footballeurs à aller y poursuivre leur carrière. Un choix qu’a fait Saïd Benrahma l’été dernier. Après une bonne saison à Châteauroux où il était prêté, l’Algérien a finalement quitté l’OGC Nice pour rejoindre Brentford où il a paraphé un contrat de 4 années (plus un an en option). Un transfert estimé à 3 millions d’euros. Mais les "Bees" ne doivent pas regretter leur investissement une seconde. En effet, le footballeur âgé de 23 ans est en train de s’imposer tranquillement au sein de sa nouvelle équipe.

En 30 matches toutes compétitions confondues, l’attaquant a marqué 5 buts. Il a aussi délivré 9 passes décisives. D’ailleurs, lors de la victoire 5 à 2 face à Blackburn ce week-end, Benrahma a terminé la rencontre avec un 1 but et 2 assists. Inutile de préciser qu’il a été élu homme du match. Interrogé lors de l’émission "C’est vous l’Expert" sur la Gazette du Fennec, l’Algérien a évoqué son adaptation. « Au début, j’avais peur quand je suis venu visiter. Je partais de France et je me suis dit ici ils ne rigolent pas. Je suis arrivé et on m’a super bien accueilli. C’est un club familial, qui fait progresser les jeunes, qui fait confiance et qui a un vrai projet pour moi (...) Je m’adapte au championnat. Il y a des Français, donc ils m’ont aidé. Je n’ai pas eu de difficultés, à part au début pour l’adaptation. J’avais Neal Maupay, qui était avec moi à Nice. Donc il m’a super bien accueilli, il m’a aidé. Je ne pouvais pas mieux tomber ».

Benrahma a convaincu tout le monde à Brentford

Au niveau football aussi. Le joueur né en 95 semble bien dans ses baskets à Brentford. « Ils m’ont pris pour mon style de jeu. J’ai une liberté. Tu es dribbleur, tu joues comme ça. On ne m’a rien imposé (...) J’ai travaillé, j’essaye d’être le plus performant possible. Je pense que ça paye pour le moment. J’ai des objectifs mais je les garde pour moi. Je suis super content de ce qu’il se passe. Quand je suis arrivé, au départ, j’étais sur le banc pendant trois matches. Le temps de voir comment ça se passait. Ensuite, j’ai enchaîné. Entre temps, notre coach est parti à Aston Villa. Donc ça a mis du temps avec le nouveau. J’ai eu une discussion avec lui. Depuis, c’est parti tout seul. Je savais ce qu’il attendait de moi, ce qu’il voulait. Donc tout se passe très bien. On a une super équipe qui joue super bien au ballon ». Une équipe qui est à fond avec Saïd Benrahma. Son coéquipier, Julian Jeanvier, nous en a dit le plus grand bien.

« Depuis qu’il est arrivé, Saïd s’est métamorphosé. Ça a pris un peu plus de temps que prévu pour qu’il ait la totale confiance du coach. Mais par ses performances, il a mis tout le monde d’accord et aujourd’hui il commence vraiment à s’affirmer comme l’un des leaders techniques de l’équipe. Il a cette qualité de percussion que les équipes aimeraient avoir ici. Je pense vraiment que le football anglais colle à son style de jeu et s’il reste sérieux, il a un bel avenir devant lui ». Un avenir qui pourrait le mener vers la Premier League. Mais Benrahma, sous contrat jusqu’en 2022, n’y pense pas trop. « Je ne sais pas. J’essaye de faire de mon mieux et ne rien regretter. Je travaille pour. J’ai des objectifs et j’essaye de les atteindre. Je vais tout faire pour rester à ce niveau ». De quoi, peut-être, lui permettre aussi de retrouver les Fennecs voire de participer à la Coupe d’Afrique des Nations 2019. « Bien sûr, c’est un objectif. Quand tu es joueur, tu as envie de représenter ton pays ». Le message est passé !