Australie, Croatie, Danemark, Pérou, Suède et Suisse sont les derniers invités du prochain mondial. Leur ticket en poche, ces rescapés des éliminatoires devront batailler pour créer la sensation en Russie. Des 29 derniers barragistes, aucun n’est parvenu à décrocher le titre suprême. Une Coupe du Monde que se partagent, tous les quatre ans, depuis la première édition en 1930, les nations européennes (Allemagne, Angleterre, France, Espagne, Italie) et sud-américaines (Argentine, Brésil, Uruguay). Depuis 1998, date de l’apparition des barrages qualificatifs à la Coupe du Monde comme nous les connaissons, seuls l’Allemagne, la Croatie, la Turquie et l’Uruguay ont dépassé les quarts de finale après être passés par les barrages. Si l’Italie a atteint les quarts de finale en 1998 et la France en 2014, les autres barragistes n’ont jamais fait mieux que huitièmes de finalistes (10 équipes), s’arrêtant pour la plupart au stade des poules (13 équipes).

L’exploit croate en 1998

Les Français les moins jeunes se souviennent sûrement du doublé de Lilian Thuram face à la Croatie, en demi-finale du Mondial 98, en France. Pour participer à sa première Coupe du Monde, sept ans après sa création, conséquence de l’effondrement du bloc communiste, la Croatie avait dû passer par des barrages en 1997. Pour accéder à ce tour de la dernière chance, la bande à Zvonimir Boban avait arraché un succès en Slovénie lors de l’ultime journée des éliminatoires et profité d’un résultat nul de la Grèce, deuxième du Groupe A avant cette dernière rencontre. En barrages, la Croatie était alors sortie vainqueur d’une double confrontation face à l’Ukraine (2-0, 1-1). En France, la sélection au damier avait alors créé la sensation. Après avoir écarté la Jamaïque (3-1) et le Japon (1-0) en poules et trébuché sur l’Argentine (0-1), une courte victoire face à la Roumanie (1-0) en huitièmes, et un exploit face à l’Allemagne championne d’Europe (3-0) en quarts, avaient ouvert les portes des demi-finales aux Croates. Si la France, miraculée (2-1), leur barrait l’accès de la finale, Prosinecki et Suker offraient la troisième place à la Croatie, aux dépens des Pays-Bas (2-1).

L’Allemagne et la Turquie butent sur le Brésil en 2002

Champion du Monde pour la cinquième et dernière fois en Corée du Sud et au Japon en 2002, le Brésil avait alors écarté de sa route trois barragistes : la Belgique en huitièmes de finale, la Turquie en demi-finale et l’Allemagne en finale. Pour participer à sa deuxième Coupe du Monde (après 1954), la Turquie avait aisément franchi le barrage autrichien en 2001 (1-0, 5-0). Tombée dans le groupe C, en compagnie du Brésil, du Costa Rica et de la Chine, la Turquie allait rejoindre les huitièmes de finales à la faveur d’un large succès face aux Chinois (3-0), malgré un nul contre le Costa Rica (1-1) et une (première) défaite face au Brésil (2-1). Dans une Coupe du Monde peu spectaculaire, les Turcs allaient écarter le Japon (1-0) en huitièmes, puis le Sénégal en quarts (1-0, a.p.), avant de retrouver l’ogre brésilien en demie. Si Ronaldo allait mettre un terme au rêve turc, la bande à Şenol Güneş et Hakan Sukur trouverait les ressources pour accrocher une troisième place historique, face à l’hôte sud-coréen (3-2).

Pour la seule et unique fois de son histoire, l’Allemagne était passée par des barrages pour accéder à la Coupe du Monde 2002. La faute à une Angleterre accrocheuse dans le groupe 9 des éliminatoires et qui termina en tête, grâce à une différence de buts favorable. En barrages, la Mannschaft n’avait eu aucune difficulté à écarté l’Ukraine, au meilleur de deux confrontations (1-1, 4-1-) et s’était présentée en habituée, sans pour autant de grandes certitudes. Avec un groupe vieillissant, composé notamment d’Oliver Kahn, Thomas Linke, Jens Jeremies et des deux Oliver, Bierhoff et Neuville, l’Allemagne allait exploser l’Arabie Saoudite (8-0), buter sur l’Irlande (1-1), avant de dominer le Cameroun (2-0) en poules. Toujours sur la plus petite des marges, l’équipe dirigée par Rudi Völler allait ensuite éliminer le Paraguay en huitièmes, les États-Unis en quarts grâce à un énorme Oliver Kahn, puis l’hôte sud-coréen en demi-finale. En finale, un doublé de Ronaldo allait mettre fin au parcours du barragiste, au Yokohama Stadium. Une Coupe du Monde remportée par le Brésil, mais qui permit de mettre en lumière des joueurs comme Michael Ballack ou Miroslav Klose.

L’Uruguay, en habitué des barrages

Double vainqueur de l’épreuve, en 1930 et 1950, l’Uruguay a participé à douze des vingt éditions de la Coupe du Monde. Après avoir manqué la qualification en 1994 et 1998, ces dernières années, la Celeste a dû batailler pour être de la partie. Directement qualifié pour le Mondial 2018 en Russie, l’Uruguay avait disputé les barrages lors des quatre dernières éditions ! Toujours cinquième de la Zone Am-Sud, la sélection aujourd’hui entraînée par Oscar Tavarez, en poste depuis 2006, s’est vue opposée au barragiste océanien en 2002 et 2006. Si la qualification pour la Corée du Sud et le Japon fut acquise face à l’Australie, quatre ans plus tard les Socceroos prirent leur revanche. La Celeste ne vit donc pas l’Allemagne. Le Costa Rica, issu de la Zone Concacaf, puis la Jordanie, barragiste de la Zone Asie, ne purent rivaliser en 2010 et 2014. Si les Coupes du Monde 2002 et 2014 se soldèrent par des éliminations en poules et en huitièmes de finale, l’épopée de 2010 est restée dans les mémoires. En Afrique du Sud, la Celeste avait terminé en tête d’un groupe A composé du Mexique, de la France et du pays hôte, avant d’écarter la Corée du Sud (2-1) en huitièmes, puis le Ghana (1-1, 4-2, t.a.b.), en quarts. Les Pays-Bas mirent fin au rêve uruguayen (2-3) et l’Allemagne le priva de la troisième marche du podium (2-3).

L’Australie, la galère puis la fuite

Si la Confédération africaine de football (CAF) a la particularité de délivrer uniquement des tickets directement qualificatifs, pas de barrages donc, la Confédération océanienne de football (OFC) ne bénéficie elle d’aucun billet automatiquement qualificatif pour le Mondial. Le vainqueur de la zone doit impérativement disputer un barrage face au barragiste d’une autre zone. L’Asie en 1998 et 2010, l’Amérique du Sud en 2002 et 2006, l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et les Caraïbes en 2014. Cette année, la Nouvelle-Zélande affrontait le Pérou, barragiste de la Zone Am-Sud (défaite, 0-0, 0-2). Depuis 1998, l’Australie était systématiquement barragiste en Océanie. Après deux éliminations en barrages en 98 (Iran) et 2002 (Uruguay), l’Australie a pris sa revanche face à la Celeste et décroché une qualification historique en 2006. Les Socceroos créèrent la sensation en sortant second d’un groupe composé du Brésil, de la Croatie et du Japon, avant de s’incliner sur la plus petite des marges en huitièmes de finale face au futur vainqueur, l’Italie. Si l’Australie quitta ensuite la Zone Océanie pour la Zone Asie, officiellement pour laisser leur chance aux autres membres de l’OFC, mais surtout pour profiter de l’un des quatre tickets directement qualificatifs qu’offre l’AFC, elle a cette année été contrainte de retrouver les barrages (victoire face au Honduras, 0-0, 3-1).

Les performances des barragistes à la Coupe du Monde

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 2018 : Australie, Croatie, Danemark, Pérou, Suède, Suisse

Chapeaux des barragistes à la Coupe du Monde 2018 en Russie :

Australie : chapeau 4 (43e nation FIFA)
Croatie : chapeau 2 (18e)
Danemark : chapeau 3 (19e)
Pérou : chapeau 2 (10e)
Suède : chapeau 3 (25e)
Suisse : chapeau 2 (11e)

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 2014 : Croatie, France, Grèce, Mexique, Portugal, Uruguay

Résultats des barragistes à la Coupe du Monde 2014 au Brésil :

Croatie : poules (3e)
France : quarts de finale (défaite par l’Allemagne, 0-1)
Grèce : huitièmes de finale (défaite par le Costa Rica, 1-1, 3-5 t.a.b)
Mexique : huitièmes de finale (défaite par les Pays-Bas, 1-2)
Portugal : poules (3e)
Uruguay : huitièmes de finale (défait par la Colombie, 0-2)

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 2010 : France, Grèce, Nouvelle-Zélande, Portugal, Slovénie, Uruguay

Résultats des barragistes à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud :

France : poules (4e)
Grèce : poules (3e)
Nouvelle-Zélande : poules (3e)
Portugal : huitièmes de finale (défait par l’Espagne, 0-1)
Slovénie : poules (3e)
Uruguay : demi-finale (défait par les Pays-Bas, 2-3)

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 2006 : Australie, Espagne, République Tchèque, Suisse, Trinité et Tobago

Résultats des barragistes à la Coupe du Monde 2006 en Allemagne :

Australie : huitièmes de finale (défaite par l’Italie, 0-1)
Espagne : huitièmes de finale (défaite par la France, 1-3)
République Tchèque : poules (3e)
Suisse : huitièmes de finale (défaite par l’Ukraine, 0-0, 0-3 t.a.b)
Trinité et Tobago : poules (4e)

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 2002 : Allemagne, Belgique, Irlande, Slovénie, Turquie, Uruguay

Résultats des barragistes à la Coupe du Monde 2002 en Corée du Sud et au Japon :

Allemagne : finale (défaite par le Brésil, 0-2)
Belgique : huitièmes de finale (défaite par le Brésil, 0-2)
Irlande : huitièmes de finale (défaite par l’Espagne, 1-1, 2-3, t.a.b)
Slovénie : poules (4e)
Turquie : demi-finale (défaite par le Brésil, 0-1) > troisième (Corée du Sud, 3-2)
Uruguay : poules (3e)

Vainqueurs des barrages de la Coupe du Monde 1998 : Belgique, Croatie, Iran, Italie, Japon, Yougoslavie

Résultats des barragistes à la Coupe du Monde 1998 en France :

Belgique : poules (3e)
Croatie : demi-finale (défaite par la France, 1-2) > troisième (Pays-Bas, 2-1)
Iran : poules (3e)
Italie : quarts de finale (défaite par la France, 0-0, 3-4 t.a.b)
Japon : poules (4e)
Yougoslavie : huitièmes de finale (défaite par les Pays-Bas, 1-2)