Troisième équipe mondiale au classement FIFA, la France faisait son entrée ce mardi dans la Coupe du Monde 2015 au Canada pour tenter de corriger une anomalie du côté de son palmarès. Classées quatrièmes lors du Mondial 2011 en Allemagne puis lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, les Bleues avaient également échoué en quarts de finale lors des Euros 2009 et 2013. C’est ainsi que les Françaises se retrouvent sevrées de titre majeur sur la scène internationale en dépit d’une génération exceptionnelle.

Autant dire que la pression était bien présente au moment d’aborder cette nouvelle échéance, et celle-ci de se faire sentir au cœur d’une entame assez crispée face à l’Angleterre, sixième équipe mondiale. Mais les joueuses de Philippe Bergeroo se mettaient peu à peu dans le bon sens et Le Sommer (23e), Georges (24e) puis Thiney (28e) de prendre leur chance. C’est finalement l’attaquante lyonnaise qui ouvrait la marque d’une lourde frappe à la demi-heure de jeu (1-0, 29e) et permettait à ses coéquipières de retourner aux vestiaires avec cet avantage au score.

Alors qu’une réaction anglaise était attendue, ce sont les Françaises qui reprenaient le mieux les débats, et Le Sommer de prendre à nouveau sa chance (46e). La partie devenait davantage brouillonne au fil des minutes, sans que l’Angleterre ne se crée de réelle occasion. Du côté des Bleues, la mainmise sur le match était totale mais la maladresse affichée aux abords de la surface de réparation adverse ne permettait pas d’aggraver une marque qui ne bougerait plus. Les Bleues s’emparent donc provisoirement de la tête du groupe F avant la rencontre entre la Colombie et le Mexique (22h).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10