Il y a un an, la France était en position idéale pour rattraper l’Allemagne. Malgré un alignement de planètes favorables, les performances des clubs français n’ont pas été à la hauteur de leurs ambitions alors que dans le même temps, les clubs allemands ont réalisé l’une des saisons européennes les plus aboutis depuis plus dix ans. Résultat, au lieu de diminuer à 3 points à périmètre constant, l’écart est resté le même, soit 8,81 points. Après avoir grillé un joker, la France dispose de la même chance cette saison, dernier espoir de revenir de manière significative sur l’Allemagne.

En effet, la saison 2014-15 des tablettes pour le calcul sur cinq ans de l’indice UEFA sera effacée en fin de saison. Une donnée arithmétique qui va permettre à la France de récupérer sans effort 5,34 points sur les 8,81 points de retard par rapport à l’Allemagne. Tout va dépendre donc de la bonne forme française et celle des Allemands, qui ont d’ailleurs réussi à subtiliser la troisième place du classement sur cinq ans à l’Italie. Mais de l’autre côté des Alpes, on a peu d’inquiétude à avoir face à la France. Si l’Allemagne avait réalisé une saison 2014-15 remarquable, ce n’est pas le cas de l’Italie qui avait réalisé une saison comparable à celle de la France. L’écart de 8,2 points sera donc quasi équivalent en fin de saison à performance identique.

Mais plus que de regarder les performances des pays concurrents, la France devra avant tout espérer que ses clubs brillent sur la scène européenne. L’an passé, les performances très moyennes du PSG, mais aussi et surtout celles catastrophiques de l’OM et de Monaco avaient plombé rapidement les ambitions françaises. Nos représentants avaient terminé la saison à plus de 5 points de l’Allemagne et à 2 points derrière l’Italie en dépit de la belle épopée rennaise en Ligue Europa et de la qualification en 1/8e de finale de la Ligue des Champions de l’OL. Espérons que le PSG, l’OL, le LOSC, Rennes et Saint-Étienne brillent pour redonner des couleurs à un indice UEFA devenu bien terne dans l’Hexagone.

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2018/19 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 30/08/19 :

- 1. Ecosse 4.500 (2/4)

- 2. Serbie 4.000 (2/4)

- 3. Pays-Bas 4.000 (4/5)

- 4. Suède 3.750 (1/4)

- 5. Grèce 3.700 (1/5)

- 6. Norvège 3.500 (1/4)

- 7. Belgique 3.400 (4/5)
.....

- 11. Angleterre 3.142 (7/7)

- 12. Espagne 3.071 (7/7)

- 13. Allemagne 3.000 (7/7)
.....

- 15. Portugal 2.900 (5/5)
.....

- 17. Italie 2.785 (6/7)

- 19. France 2.666 (5/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2014 et 2019) :

- 1. Espagne 86.426

- 2. Angleterre 75.033

- 3. Allemagne 59.070

- 4. Italie 58.410

- 5. France 50.248

- 6. Russie 42.716

- 7. Portugal 42.049

- 8. Belgique 33.700

- 9. Ukraine 30.700

- 10. Turquie 30.400

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10