À moins que l’on s’appelle Zlatan Ibrahimovic, l’arrivée en France d’un attaquant étranger est loin d’être une sinécure et il faut souvent plusieurs mois d’adaptation à celui-ci pour donner sa pleine mesure, ou pas. Adrian Mutu (ACA), Emanuel Herrera (Montpellier), Salomon Kalou (LOSC) peuvent notamment en témoigner cette saison. Considérée comme l’une des ligues des plus exigeantes au monde pour les attaquants, la L1 est formatrice et de nombreux joueurs passés en France brillent souvent dès lors qu’ils ont quitté les vertes pelouses hexagonales.

Cette saison 2012-13 n’échappe pas à la règle et ils sont nombreux à truster la place de meilleur buteur de leur championnat. Le plus bel exemple s’appelle Rafik Djebbour. S’il n’a jamais évolué en Ligue 1, l’attaquant algérien a été formé à l’AJ Auxerre et connaît donc bien les spécificités du football français. En Grèce, Djebbour s’éclate et a déjà inscrit 8 buts en 6 matches, dont une superbe reprise de volée suite à un bel enchaînement le week-end dernier face à Xanthi. Et si l’attaquant de l’Olympiakos brille en Grèce, que dire de Danijel Ljuboja en Pologne. L’ancienne starlette du RC Strasbourg et du PSG est lui aussi en pleine forme avec le Legia Varsovie. Après une saison mitigée à Nice, il a donné un second souffle à sa carrière et domine le classement des buteurs avec 6 buts.

Quant au cas Umut Bulut, il symbolise à lui seul la difficulté d’adaptation d’un attaquant en France. Très décevant lors de son passage au TFC (5 buts en 34 matches), le Turc renaît à Galatasaray et plante but sur but. En 7 matches, Bulut a inscrit 6 buts et se permet même le luxe d’éclipser le buteur maison Burak Yilmaz, Johan Elmander et Milan Baros, excusez du peu. Mais c’est au Moyen-Orient que l’ancien buteur de L1 s’exporte le mieux. Arrivé l’été dernier à Al Rayyan, l’ancien Lyonnais Nilmar n’a pas mis longtemps à mettre le feu dans les défenses qataries puisqu’il a déjà inscrit 4 buts en 3 matches dont un triplé.

Enfin, aux Émirats Arabes Unis, c’est une doublette bien connue des défenses de L1 qui domine largement le classement des buteurs du championnat. Asamoah Gyan (Al Ain) et Grafite (Al Ahli) ont déjà inscrit 9 buts. L’ancien Rennais se balade littéralement dans un championnat trop faible pour lui. Après avoir marqué 21 buts en 18 matches la saison passée, il est parti sur des bases encore supérieures puisque le buteur ghanéen a déjà scoré à 9 reprises, en seulement 4 matches. L’ancien attaquant du Mans, Grafite surfe lui aussi sur un rythme démentiel puisqu’il totalise le même nombre de buts avec le même nombre de matches. Comme quoi, il y a une vie après la Ligue 1, même quand on a connu de sérieux moments de doute en France…