Très en vue contre le Mexique (5-0), l’équipe de France féminine avait affiché une belle réaction d’orgueil après le couac face à la Colombie. Gonflées à bloc, les joueuses de Philippe Bergeroo abordaient donc ces huitièmes de finale avec le plein de confiance. Et cela s’est vérifié sur la pelouse synthétique du stade olympique de Montréal. Très vite en jambes, les Bleues nous ont rejoué le scénario du Mexique en trouvant la faille dès les premières minutes. Douteuse en raison d’un genou délicat, la latérale Laure Boulleau a symbolisé l’excellente entame de match française. Active sur son flanc gauche, la Parisienne combine avec la Lyonnaise Camille Abily avant de servir idéalement Marie-Laure Delie d’un centre en retrait dans la surface (1-0, 5e). Le match était lancé.

Et si le côté gauche a été à l’honneur, le chef d’orchestre Amandine Henry s’est fait un plaisir d’alterner le jeu. À droite, la Nordiste a en effet pu trouver la percutante Élodie Thomis qui, suite à une combinaison avec Eugénie Le Sommer, s’en est allée doubler la mise pour les Bleues (2-0, 9e). Le break était fait. Saignantes sur les côtés, tueuses dans leurs une-deux, efficaces devant et impériales derrière sur les rares offensives sud-coréennes grâce au duo Renard-Georges, les Tricolores se sont évité un mauvais suspense. Elles auraient d’ailleurs pu aggraver la marque avant la pause sur des tentatives de Le Sommer (31e) et de Delie (40e). Mais ce n’était que partie remise.

Dès leur retour des vestiaires, les deux attaquantes ont définitivement plié la rencontre. Lancée dans la surface côté gauche, Le Sommer s’est une nouvelle fois muée en passeuse décisive pour Delie (3-0, 48e) et prouvé par la même occasion qu’elle possède une polyvalence bien utile. Dotées d’une avance confortable, les Bleues ont ensuite pu s’économiser en vue du prochain match. Certaines, dont la Parisienne Kheira Hamraoui et Kadidiatou Diani, ont même eu le plaisir de disputer leurs premières minutes dans cette coupe du Monde. La France se qualifie donc pour les quarts de finale où un adversaire d’un tout autre calibre l’attend : l’Allemagne. L’occasion pour la bande à Bergeroo de « venger » les Bleus de Didier Deschamps qui avaient été éliminés du Mondial brésilien l’an dernier… par les Allemands.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10