De Neymar à Gianluigi Buffon en passant par Ronaldinho, Toni Kroos, Cesc Fabregas ou plus récemment Phil Foden ou Victor Osimhen, de nombreux joueurs se sont révélé dans ce tournoi majeur U17. Pour cette 18e édition de la Coupe du Monde U17, de nombreuses sélections sont attendues au tournant, à commencer par le Brésil, pays hôte, l’Espagne toujours redoutable en catégorie de jeunes, le quintuple vainqueur du tournoi à savoir le Nigéria ou encore la France du Parisien Adil Aouchiche et du Marseillais Isaac Lihadji. Mais une autre sélection U17 qualifiée pour le tournoi au Brésil fait beaucoup parler depuis quelques heures, à savoir le Cameroun.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la Fecafoot a annoncé la sélection d’Étienne Eto’o qui n’est autre que le fils de Samuel, la légende du football africain et ancienne gloire du Barça ou de l’Inter Milan. L’arrivée du jeune joueur au Brésil en compagnie d’autres expatriés, dont le fils de l’ancien défenseur de Montpellier Bill Tchato, a d’autant plus surpris qu’il n’avait pas pris part au stage de préparation des Lionceaux Indomptables en Turquie il y a quelques jours. Rapidement, de nombreuses voix se sont élevées, se demandant quelle était la raison de la présence du jeune milieu offensif formé au Real Majorque. Certains médias locaux indiquant même une influence directe de l’ancien Ballon d’Or africain sur la sélection de son fils. Rapidement, la fédération camerounaise a stoppé la polémique en dévoilant une vidéo sur le compte twitter de la Fecafoot où Étienne Eto’o expliquait toute sa fierté d’arborer la tunique des Lions U17.

Un attachement fort au Cameroun

Protégé et peu mis en valeur depuis sa plus tendre enfance, Étienne Eto’o est un vrai joueur de football. Il évolue depuis tout jeune au Real Majorque en Espagne, club qui a retrouvé la première division cette saison. Il est d’ailleurs né là-bas puisque Samuel Eto’o n’a quitté le club majorquin qu’en 2004 pour rejoindre le FC Barcelone. Resté sur cette île espagnole des Baléares en compagnie de sa mère, cet attaquant longiligne d’1m90 a fait toutes ses classes au Real Majorque, enfilant les buts comme les perles. Un intime de la famille Eto’o nous en dit plus sur ce jeune joueur dont on n’a sans doute pas fini d’entendre parler. « Étienne est un joueur grand, longiligne qui a commencé à jouer en pointe de par sa grande taille et sa capacité à mettre des buts, des pieds, mais aussi de la tête où il faisait souvent une tête de plus que les autres. Mais lui aime beaucoup jouer en 10 pour organiser le jeu puisqu’il dispose d’une belle palette technique. »

Alors qu’il peut être sélectionné en équipe d’Espagne grâce à la nationalité de sa mère et son lieu de naissance, Étienne Eto’o n’a d’yeux que pour le Cameroun, la patrie de son père. « Depuis qu’il est tout petit, Étienne a toujours eu la volonté de jouer avec le Cameroun. Il est très attaché à ce pays, le pays de son père et pour cet endroit qu’il n’a cessé de visiter durant toute son enfance en compagnie de son père. Là où certains expatriés ne viennent que rarement au pays, lui au contraire s’est construit beaucoup de souvenirs là bas. Ce n’est donc pas étonnant à le voir avec les U17 du Cameroun », nous explique ce proche qui a vu grandir le néo-international U17 camerounais. Fraîchement arrivé au Brésil, Étienne Eto’o a déjà faire taire une partie des critiques. En effet, pour ses premiers pas sous l’emblématique tunique des Lions Indomptables, le milieu offensif de Majorque a marqué son premier but face à l’équipe locale brésilienne des Brasilians FC (victoire 3-1 des U17 du Cameroun). Une manière de faire parler positivement de lui et ainsi tenter de se faire un prénom. Mieux que quiconque, il sait qu’il n’a pas choisi la facilité en marchant sur les traces de son illustre paternel. À lui de briller au Brésil pour écrire sa propre histoire…