La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans le monde entier. L’avion transportant Emiliano Sala de Nantes à Cardiff est porté disparu depuis 21h lundi soir. Depuis, d’importants moyens ont été mis en place pour tenter de le retrouver. Tout au long de la journée d’hier, plusieurs avions, bateaux des gardes-côtes et bateaux de pécheurs on sillonné une zone de 4 000 km² entre les iles anglo-normandes d’Aurigny et de Guernesey. C’est d’ailleurs depuis cette petite ile anglaise située à quelques kilomètres des côtes françaises que sont dirigées les recherches.

Après avoir été stoppées à 18h mardi soir, les recherches ont repris ce matin à 8h30 dans une zone encore non explorée. « Deux avions ont décollé et vont mener des recherches dans une zone ciblée où nous pensons qu’il y a la plus grande probabilité de trouver quelque chose, basée sur l’analyse des marées et de la météo depuis la disparition de l’avion. Les zones côtières autour d’Aurigny ainsi que les rochers et les îles seront également explorés depuis les airs », peut-on lire sur le compte twitter de la police de Guernesey en charge des recherches.

L’option du canot de sauvetage privilégiée par la police de Guernesey

A 10h30, la police de Guernesey avouait baser ses recherches sur 4 possibilités, à savoir : ils ont atterri ailleurs et n’ont pas pris contact, ils ont atterri sur l’eau, ont été ramassés par un navire de passage, mais n’ont pas pris contact, l’avion s’est brisé au contact de l’eau avec ses occupants à bord et enfin, ils ont atterri sur l’eau, et sont montés dans un canot de sauvetage dont les secours assurent qu’il se trouvait bien à bord de l’appareil. C’est cette dernière option qui est celle qui pour le moment privilégiée par les autorités compétentes.

Dans le même temps, John Fitzgerald, l’officier en chef de recherches aériennes des îles anglo-normandes a déclaré tôt ce matin que des débris avaient été retrouvés, sans confirmer pour autant qu’il s’agissait ceux de l’avion disparu. « Plusieurs débris ont été trouvés, le bateau de sauvetage et un bateau de pêche situé à proximité ont été guidés vers la zone à examiner. Les notes du directeur des recherches indiquent également avoir trouvé un coussin, un objet de couleur orange et de nombreux objets blancs dans l’eau flottant le long d’un morceau de métal blanc légèrement courbé selon les notes que je viens juste de recevoir », a-t-il déclaré à Skysports.

Du côté de Cardiff, on réfute avoir organisé le voyage en avion d’Emiliano Sala. « Nous avons parlé avec le joueur et nous lui avons demandé s’il voulait que nous prenions des dispositions pour son vol qui, très franchement, aurait été un vol commercial, explique Mehmet Dalman, le président de Cardiff, cité ce mercredi matin par Wales Online. Il a refusé et pris ses propres dispositions. Je ne peux pas vous dire qui a organisé le vol car je ne le sais pas à ce stade, mais ce n’est certainement pas Cardiff City. » Une mise à jour de la police de Guenresey est intervenue aux alentours de 11h30, pour expliquer que malheureusement, toujours rien en rapport avec l’avion n’avait été trouvé.

Trois heures plus tard, les autorités de Guenresey n’ont malheureusement toujours rien trouvé. La police indique avoir parcours plusieurs kilomètres carrés de la zone de recherche ces cinq dernières heures à l’aide de multiples avions, mais qu’aucune trace de l’avion disparu n’a été retrouvée. Les recherches se poursuivent et la décision de les poursuivre ou non sera prise plus tard dans la journée. Et malheureusement, Skysports vient d’annoncer à 16h que les recherches sont passées du statut de "sauvetage" à celui de "récupération". A savoir que les autorités envisagent désormais plutôt de retrouver une trace de l’avion et de ses occupants, plutôt que secourir des personnes encore en vie...

Le FC Nantes a de son côté tenu à faire front dans ces longues heures d’attente. Les Canaris ont décidé d’ouvrir aux supporters (300 personnes maximum) leur séance d’entraînement qui se déroulera à 16 au Centre Sportif de la Jonelière. Il sera également possible de se recueillir et de rendre hommage à Emiliano Sala : « le Club a installé, à la Joneliere et très prochainement à la Beaujoire, le portrait d’Emiliano. Il vous sera possible d’y déposer des fleurs, des bougies, des mots. En complément, un livre d’or est accessible sur le site du club pour, si vous le souhaitez, exprimer votre soutien à Emiliano Sala. »

Le nom du pilote de l’avion dans lequel était Emiliano Sala vient d’être confirmé. Le capitaine de port, David Barker l’a annoncé à la police de Guernsey : « je peux confirmer que le nom du pilote est David Ibbotson. »

Comme hier à la même heure, la police de Guernesey a décidé d’arrêter les recherches en raison de la tombée de la nuit. « Après des recherches intensives à l’aide d’avions et d’un bateau de sauvetage au cours des 9 dernières heures, nous n’avons pas trouvé de trace de l’avion disparu. Avec la lumière déclinante, les recherches seront suspendues pour la nuit. Une décision sur la reprise ou non des recherches sera prise demain matin tôt. Aucune autre information ne sera communiquée ce soir », peut-on lire.