Habitué de la sélection Espoirs (11 sélections), Tanguy Ndombele est devenu jeudi, face à l’Islande, le 903e joueur à porter le maillot de l’Equipe de France A. Une entrée en jeu à la 67e minute, alors que les Bleus étaient menés deux buts à rien sur la pelouse du stade du Roudourou de Guingamp. Plongé dans le grand bain, le milieu de 21 ans n’a pas été livré aux lions, mais mis dans des conditions idéales par le sélectionneur Didier Deschamps et Paul Pogba, leader reconnu du vestiaire. « Avant de rentrer, il m’a dit de ne pas me prendre la tête, de faire ce que je sais faire, sans pression, de jouer vers l’avant avec le ballon et de faire la passe, » a raconté Tanguy Ndombele à propos du coach des Bleus, en conférence de presse cet après-midi. Un discours qui a rejoint celui de Paul Pogba, que le milieu a remplacé à l’entame de la dernière demi-heure face à l’Islande. « Paul parle avec tout le monde, c’est un cadre. Il m’a parlé plusieurs fois, il rigolé avec moi, et m’a mis à l’aise. Il m’a dit de ne pas me mettre de pression, de faire ce que je fais, » a ensuite raconté Ndombele.

Avant cette première avec les champions du monde, le natif de Longjumeau (Essonne) avait rejoint ses coéquipiers à Clairefontaine, lundi. Un premier rendez-vous que le joueur appréhendait. Comme il l’a raconté cet après-midi. « Peur ? C’est un grand mot. On peut se le dire, oui. Ils jouent tous dans un grand club. Moi aussi je joue dans un grand club, mais c’est Lyon. Eux ils jouent tous dans de plus grands clubs. C’est sûr qu’on se fait des idées, on ne connait pas les joueurs ou le niveau des entraînements. On sent tout de suite qu’il y a un gros niveau, mais en Espoirs aussi. Chez les A, ce sont des joueurs qui jouent en Champions League, avec des matches tous les week-end, cela se sent tout de suite (...) mais ça va, ça s’est plutôt bien passé je dirais, le groupe m’a bien accueilli dès le premier jour, ils m’ont mis à l’aise. C’est pour ça que je me sens bien. J’appréhendais, parce que je ne connaissais personne. Mais le groupe, le staff, tout le monde m’a mis à l’aise, » a-t-il ensuite lâché.

Le chambrage de Kylian Mbappé

Attaché à l’OL, le milieu de terrain a également rejoint un groupe composé de nombreux rivaux de Ligue 1*. Ce qui ne lui a semble-t-il pas posé de problème. « Ça s’est fait naturellement, ce sont des joueurs que nous avons affrontés avec Lyon. Kylian m’a chambré pour son quadruplé, quand ils nous ont mis 5-0. C’est des rivaux, mais il n’y a pas de problème. Ce sont des bons gars, il y a une bonne ambiance dans le groupe, » a-t-il ensuite raconté, avant d’évoquer la prestation de l’attaquant parisien, qui a quelque peu éclipsé la sienne. « Je le prends bien, c’est normal qu’on parle de Kylian, il est à l’origine du premier but, il met le deuxième. » Cette semaine, le joueur à la progression fulgurante a également beaucoup appris, impressionné par ses pairs. « Ngolo Kanté, il court partout, ne s’arrête pas. Quand on s’entend avec des joueurs pareil (...) je regarde beaucoup, je vois ce que je peux améliorer. Je regarde Pogba aussi, Steven. J’apprends de tous. On m’a comparé à Ngolo et Paul. Je suis jeune, j’ai une certaine insouciance, moins de pression que les autres, je peux jouer plus libéré, » a-t-il ensuite avoué.

Auteur de prestations très solides avec l’OL, dans des rencontres importantes, il ne serait pas surprenant de voir Tanguy Ndombele faire son trou chez les Bleus. Et si la rencontre face à l’Islande avait été la première d’une longue série ? Le joueur passé par Guingamp et révélé à Amiens, ne s’enflamme pas. « Ça peut être un piège de se dire que comme la première s’est bien passée, ça va toujours bien se passer. Il faut toujours rester concentré. La première s’est bien passée, mais je peux mieux faire. Je reste toujours assez satisfait de ce que j’ai fait ». Fier, il reste prudent pour la suite. « Si je suis là aujourd’hui, c’est qu’entre guillemets je l’ai mérité. Mais une carrière cela va vite dans les deux sens, je suis arrivé vite mais je peux partir vite aussi. Il faut toujours rester concentré, être sur de soi et montrer ce qu’on sait faire. » Où sera Tanguy Ndombele en juin prochain ? À un possible final four de la Ligue des Nations avec les A ou à l’Euro Espoirs en Italie et à Saint-Marin ? Le concerné n’a pas oublié d’où il venait. « Si je dois aller avec les Espoirs, je serai à fond pour remporter le titre. On reste l’Equipe de France. On ne va pas aller à l’euro pour aller en demi, mais pour le gagner. Moi je reste à disposition du staff, redescendre (de catégorie, ndlr) ou pas je me donne à fond. »

*Payet, Thauvin, Mandanda à l’OM, Mbappé, Kimpembe, Areola au PSG, Sidibé à Monaco.