Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie, France... Peu à peu, les plus grandes nations du football européen ont validé leur ticket pour le prochain Euro. Le Portugal lui attendait d’en faire de même. Deuxièmes du groupe B, les champions d’Europe en titre ne dépendaient que d’eux-mêmes pour se qualifier. Un succès en terres luxembourgeoises était impératif donc, face à une sélection qui n’avait plus aucune chance de se qualifier pour la compétition. D’autant plus que la Serbie accueillait l’Ukraine, déjà qualifiée en tant que première, et pouvait s’emparer de cette deuxième place. Avec un trio offensif composé de Cristiano Ronaldo, André Silva et Bernardo Silva, les Lusitaniens ont fait le boulot, non sans difficulté, en s’imposant 2-0.

Le début de rencontre était compliqué pour les hommes de Fernando Santos. Sur la pelouse du stade Josy-Barthel, en très mauvais état par ailleurs, les Portugais peinaient à développer leur jeu. Pire encore, ils étaient parfois pris de vitesse, avec un David Turpel particulièrement actif côté luxembourgeois. Cristiano Ronaldo, qui pouvait atteindre son 100e but en sélection, était pour l’instant assez discret. Le chrono défilait, et la sélection portugaise n’y arrivait pas, se heurtant à un Luxembourg courageux et volontaire dans les efforts. C’est Bruno Fernandes qui allait finalement délivrer les siens. Le joueur du Sporting lançait un appel en profondeur, était servi par Bernardo Silva et enchaînait sur une frappe bien sentie de l’extérieur de la surface (0-1, 39e).

Le Portugal a tout de même galéré

Le plus dur était donc fait, d’autant que cette réalisation a mis un vrai coup au moral de l’équipe locale. Anthony Moris était même tout près de la boulette face à Bernardo Silva (44e). À la pause, le Portugal avait donc son ticket pour l’Euro entre les mains, surtout compte tenu du résultat dans l’autre match de l’après-midi. Mais au retour des vestiaires, on voyait une équipe du Luxembourg un peu plus incisive, à l’image de Gerson Rodrigues, mais maladroite devant. L’entrée de João Moutinho à la place de Pizzi (62e) avait probablement pour but d’offrir un peu plus de contrôle aux Lusitaniens. CR7 très discret aujourd’hui, était proche de doubler la mise (80e), et il allait finalement y parvenir quelques minutes plus tard, n’ayant plus qu’à pousser le ballon au fond après une frappe manquée de Diogo Jota au deuxième poteau(0-2, 86e). Le Portugal termine à la deuxième marche de cette poule B des éliminatoires pour l’Euro. Il faudra donc compter sur la nation du sud de l’Europe en juin prochain !

De son côté, la Serbie affrontait donc l’Ukraine et espérait une victoire, mais surtout, une contre-performance du Portugal. Même si la victoire du Portugal les condamnait définitivement, les Serbes ont quand même voulu aller au bout... avant de se faire rejoindre dans le temps additionnel (2-2). Très vite, Dusan Tadic mettait son pays devant, sur un penalty très axial (1-0, 9e). Les locaux dominaient tranquillement face à des Ukrainiens qui n’opposaient pas une résistance particulièrement féroce. Mais ils allaient tout de même jouer un minimum le jeu, et d’une belle tête, Yaremchuk égalisait (1-1, 32e). La rencontre s’était quelque peu équilibrée, mais la Serbie allait reprendre l’avantage en deuxième période. Tadic servait Mitrovic au deuxième poteau, ce dernier avait le temps de contrôler et de reprendre de l’extérieur (2-1, 56e). Besyedin égalisait cependant en toute fin de rencontre sur une frappe en pivot du point de penalty (2-2, 90e+3). Les Serbes devront passer par les barrages pour se qualifier.