FM : Bonjour Yassine, comment allez-vous ?

Yassine Chikhaoui : Très bien merci ! J’ai participé à une dizaine de matches depuis le début de saison en championnat suisse et en Europa League. Je me sens de mieux en mieux. Je n’ai plus de douleurs et j’espère que tout va continuer à aller pour le mieux inchallah.

FM : Vos ennuis de santé et vos graves blessures subies ces dernières saisons sont donc désormais derrière vous

YC : Oui je l’espère ! Il est temps de rattraper le temps perdu. Même si je suis passé par des moments très compliqués, j’essaie de ne plus y penser et de me concentrer sur le présent tout en pensant à l’avenir.

FM : Justement, dans ces moments de doutes, avez-vous songé à arrêter votre carrière ? Qu’est-ce qui vous a fait tenir durant les moments difficiles ?

JC : Même dans les pires moments, je n’ai jamais baissé les bras. J’ai toujours eu la foi et je suis quelqu’un d optimiste et de positif. Le soutien de mon entourage, ma famille et mon sens de la responsabilité envers eux ont également été prépondérants. Je n’oublie pas mon club et surtout mon président qui ont toujours été là pour moi.

FM : Vous venez d’être rappelé en sélection tunisienne après de bonnes performances avec le FC Zurich. Tout ceci est de bon augure à quelques semaines de la CAN 2012.

YC : Oui, d’abord ma grande satisfaction est de rejouer et de retrouver mes sensations et mon corps réagit bien. Ensuite, je ne me pose pas de questions en sélection. Chacun doit faire de notre mieux pour la sélection nationale et pour notre pays ! Mais c’est sûr que je suis content de retrouver le maillot national et la sélection après tout ce temps !

FM : Vous bénéficiez d’une cote immense en Tunisie ou vous êtes surnommé affectueusement le Zidane Tunisien. D’où vient ce surnom ?

YC : Je suis un joueur de football professionnel qui essaie de faire son travail de son mieux. Les surnoms et les comparaisons, même si c’est toujours très flatteur, ne veulent rien dire. Pour la comparaison avec Zidane, ça remonte à un contrôle aérien réalisé en 2009 face à Herita Ilunga contre Toulouse en coupe de l’UEFA. Un fan a fait une petite vidéo d’actions comparatives qui s’appelle CHIKHAOUI Vs ZIDANE sur You Tube, voilà comment tout est parti. Les aléas d’une carrière de haut niveau et les opportunités vous permettront de réaliser une grande carrière ou pas. En ce qui me concerne, je suis très lucide par rapport à tout ça !

Un avenir qui passe peut-être par un grand club français

FM : Vous êtes liés au FC Zurich jusqu’en 2014. Avez-vous un plan de carrière ?

YC : Le plan le plus important aujourd’hui c’est de bosser sans fléchir et de retrouver la plénitude de mes moyens physiques à 100 %. Pour le reste, il y a mon agent qui s’en occupe et mon club qui a son mot à dire. Même si je suis très exigeant quant aux projets sportifs, je reste ouvert à tout. Le principal sera de choisir le bon club et le bon moment !

FM : Justement, on vous a souvent lié à de grands clubs européens, mais également à l’OM ou encore à l’OL. Avez-vous toujours des contacts avec ces clubs et quelle serait votre destination privilégiée ?

YC : L’OL et l’OM sont des clubs qui me connaissent et que je connais très bien. Il y a eu des contacts comme avec beaucoup d’autres très grands clubs européens. Il y a même d’autres clubs français avec de belles ambitions et de très grands projets d’avenir. Mais aujourd’hui, c’est ma performance et mon rendement à Zurich qui me tiennent le plus à cœur. Certains clubs se sont renseignés de nouveau et d’autres vont revenir. Je vais continuer à faire mon maximum pour les séduire encore plus. Si j’ai de grandes ambitions, je suis très bien à Zurich et je suis très reconnaissant de leur soutien inconditionnel. Je ne partirais pas pour partir et sans avoir un grand challenge sportif !

FM : Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

YC : La Santé d’abord puis tout le reste ensuite. Il y a des choses plus importantes dans la vie. Pour retrouver le succès et la réussite, la chose primordiale c’est de pouvoir fouler une pelouse sans douleurs ni appréhensions. Ensuite le bonheur de ma famille et mes proches est le plus important !