L’annonce fait les unes des sites internet des principaux médias espagnols. Trois ans après avoir disputé son dernier match sous le maillot de la Roja face à l’Australie (3-0), lors du Mondial 2014 au Brésil, David Villa a été rappelé en sélection par Julen Lopetegui. Un come-back qui en a surpris plus d’un. El Guaje n’est plus dans la force de l’âge (35 ans) et joue dans un championnat nord-américain en pleine croissance, mais pas réputé pour être aussi compétitif que le top 5 européen. Des ligues où évoluent des joueurs tels que Fernando Torres (33 ans) ou Fernando Llorente (32 ans), plus jeunes, mais moins compétitifs.

Sous le maillot de New York City, David Villa continue en effet d’entretenir sa réputation de serial buteur acquise en Liga. Auteur de 19 buts en 24 matches de MLS cette saison, El Guaje affiche un excellent bilan de 60 réalisations inscrites en 87 rencontres de championnat avec le club désormais entraîné par Patrick Vieira. Des prestations qui ont donc fini par convaincre Lopetegui de faire appel à ses services. Une convocation qui a ému l’intéressé. « Très ému. Merci à tous ceux qui croient en moi et qui me donnent l’opportunité de revêtir à nouveau ce maillot », a-t-il déclaré sur son compte Instagram.

Une reconnaissance pour Villa

Muy emocionado. Gracias a todos los que confían en mí y me dan la oportunidad de ponerme de nuevo esta camiseta. @sefutbol

Une publication partagée par David Villa (@davidvilla) le

Mais ce retour en sélection, aussi sympathique soit-il pour les fans de Villa, interpelle tout de même, l’Espagne disposant d’un vivier plus que conséquent de joueurs de talent. « Ici, les gens en parlaient, mais ça reste une surprise. Comme il était performant aux États-Unis, beaucoup de monde disait qu’il devait avoir sa chance. Et comme Diego Costa est en "vacances", ça a joué aussi parce que Lopetegui n’a pas non plus d’autre attaquant d’expérience comme Morata. Il n’y a pas de gros blessés. Et la sélection n’a que Diego Costa et Alvaro Morata dont les profils sont ceux de véritables attaquants centraux. Iago Aspas a bien joué, mais davantage sur les côtés. Idem pour Nolito. Le manque d’attaquant de pointe est tel que même le nom de Mariano Diaz avait été évoqué. Sandro aurait pu être appelé aussi », nous a indiqué notre confrère de Fichajes.com Ivan Vargas.

Si Villa profite donc des problèmes de mercato de Diego Costa pour se faire une place pour les deux prochains matches de la Furia roja, cette sélection ne semble en tout cas pas provoquer de forme d’inquiétude particulière de l’autre côté des Pyrénées. « Je ne pense pas qu’il y ait une forme d’inquiétude. En plus de Morata, quand Diego Costa sera de retour et que Sandro commencera à bien tourner en Angleterre, Villa ne devrait pas être convoqué. Mais c’est une forme de reconnaissance. » Un joli cadeau qu’El Guaje, s’il parvient à gratter du temps de jeu, compte bien savourer !