Au début du mois de juin, joueurs libres ou en fin de contrat étaient plein d’espoir : le mercato ouvrait ses portes et pour eux, cela signifierait forcément le début d’une nouvelle aventure. Aujourd’hui, le contexte n’est plus le même. Il ne reste plus que deux semaines et le temps presse. Il suffit de jeter un œil à la composition d’équipe concoctée par nos soins pour se rendre compte que même de grands joueurs de niveau international peuvent craindre un avenir sans club.

Comme souvent, il s’agit de joueurs approchant ou dépassant allègrement la trentaine, à l’instar de Vedran Runje, qui a quitté un Lens relégué en seconde division. L’ancien Barcelonais Oleguer, lui, est arrivé au terme de son contrat à l’Ajax, à 31 ans. Nous l’avons associé à Nicolas Plestan, 30 ans, dont le séjour à Schalke 04 s’est terminé en eau de boudin. A gauche, Atouba (29 ans) cherche toujours preneur malgré un CV plutôt rutilant (Bâle, Tottenham, Hambourg et Ajax). A l’opposé du terrain, Pascal Chimbonda, désormais âgé de 32 ans, aimerait enfin quitter l’Angleterre pour retrouver un peu de soleil.

Avec quelques années de moins au compteur, la ligne de 4 au milieu de terrain n’aurait pas dépareillé au sein d’un grand club européen. Vicente, 30 ans, a tiré un trait sur son aventure à Valence après onze longues années. Malheureusement, sa fragilité physique a refroidi bien des prétendants. C’est également le cas pour Owen Hargreraves, obligé de fabriquer lui-même des vidéos prouvant qu’il a recouvré l’intégralité de ses moyens physiques. Ce qui n’a pour l’instant pas porté ses fruits. Et que dire de Mahamadou Diarra, qui s’entraîne avec l’OL depuis plusieurs semaines ? Son passage à Monaco pour dépanner une équipe en danger l’a considérablement desservi et n’a pas séduit d’éventuels prétendants de qualité. Enfin, Fredrik Ljungberg vient compléter l’entrejeu. Après une dernière pige au Celtic Glasgow, il ne dirait pas non à un dernier challenge.

Tout comme David Trezeguet, qui accumule les prétendants sous toutefois se décider. Monaco, Nice, Naples ou dernièrement Swansea ont notamment tentés leur chance sans succès. L’international français attend toujours patiemment du côté de la Turbie. Ireneusz Jelen attend lui aussi et il doit sûrement s’interroger sur le manque d’offre. « De nombreux clubs se renseignent pour Ire, mais certains ont peur d’engager un blessé chronique et non un joueur compétitif », avait expliqué son agent au début du mois d’août. Pour ces onze joueurs comme pour les centaines qui espèrent trouver un point de chute, le temps n’est désormais plus un allié.