À 21 ans, et après seulement une saison en Europe sous les couleurs de Watford (qui l’a engagé pour 12 M€), Richarlison vit un conte de fées. En accéléré. Après 38 matches de Premier League (5 buts) chez les Hornets, le Brésilien a débarqué du côté d’Everton. Devenus membre des clubs les plus dépensiers d’Angleterre, les Toffees n’ont pas hésité à mettre 45 M€ sur la table pour s’offrir ses services. Une addition qui pourrait même grimper à 56 M€ en fonction des bonus. Pas de quoi mettre la pression au joueur pour autant.

Auteur de 3 buts en autant d’apparitions depuis le début de la saison, Richarlison répond présent. « Le championnat anglais exige beaucoup sur le plan physique et au niveau de la vitesse. Je me suis bien adapté à la Premier League. Heurelho Gomes (le portier de Watford) et Marco Silva m’ont beaucoup aidé lors des entraînements et pendant les matches », déclarait-il quelques jours avant de connaître la deuxième bonne nouvelle de ce début de saison. Appelé par Tite pour pallier le forfait sur blessure du carioca Pedro (Fluminense), Richarlison a donc vécu ses premiers jours au sein de la sélection brésilienne.

Richarlison a pleinement profité du forfait de Pedro

Une joie qu’il avait raconté à Globoesporte juste avant les matches amicaux face aux États-Unis (2-0) et le Salvador (5-0). « Pour moi, les choses arrivent si rapidement. Il y a trois ans et demi, je jouais à l’América Mineiro et maintenant je suis en Angleterre. Je ne m’attendais pas à ce que tout arrive si vite. Je ne veux pas seulement porter le maillot (du Brésil), je veux être titulaire. Je suis très heureux d’avoir cette opportunité (d’être appelé en sélection), et triste pour Pedro (appelé par Tite, mais remplacé par Richarlison à cause d’une blessure). Mais je veux saisir cette chance. Il y aura toujours de la pression, je vais faire ce que je sais faire. »

Et cette chance, Richarlison l’a saisie. Entré en jeu face aux États-Unis lors du dernier quart d’heure du match (2-0), le joueur d’Everton était titulaire face au Salvador (5-0). Un match durant lequel il a marqué beaucoup de points en provoquant un penalty transformé par Neymar, puis en inscrivant un doublé. Certes, l’opposition n’était pas des plus relevées, mais Tite a apprécié le profil "droit au but" de son attaquant. « Richarlison est un joueur vertical, agressif et qui sent le but. Il ne veut pas jouer sur un côté, mais même quand on l’y met, il verticalise le jeu ». Un atout pour la presse brésilienne qui voit en Richarlison un excellent partenaire complémentaire à Neymar et Philippe Coutinho. Rentré en Angleterre, le nouvel international auriverde espère désormais confirmer sa très bonne série (5 réalisations en 5 matches avec Everton et le Brésil en un mois pile) face à West Ham, mais surtout à l’Emirates pour son premier vrai choc de la saison contre Arsenal.