Dans le cadre de la neuvième journée des éliminatoires à l’Euro 2020, l’équipe de France accueillait la Moldavie au Stade de France. L’objectif demeurait limpide pour les champions du monde : l’emporter pour valider leur billet pour la phase finale de l’Euro. Didier Deschamps alignait ainsi un 4-2-3-1 et pouvait compter sur les retours de N’Golo Kanté et Kylian Mbappé. Côté moldave, Engin Firat optait pour un 4-4-2 avec le duo Gînsari, Rata en pointe. Il fallait attendre la cinquième minute pour entrevoir la première frappe cadrée du match. Suite à un ballon récupéré par Giroud, Mbappé sur la gauche de la surface tentait la frappe, mais Koselev restait vigilant. Contre toute attente, la Moldavie ouvrait le score. Lenglet négociait très mal un ballon aérien. Rata profitait ensuite d’une mésentente entre Mandanda et le défenseur central français pour glisser le ballon au fond des filets (0-1, 9e).

Vexés, les Bleus se projetaient rapidement vers les buts moldaves. Alerté sur la gauche, Coman distillait un bon centre second poteau pour Pavard dont la volée passait juste à côté (11e). Les Bleus s’en remettaient à Giroud pour entrevoir la lumière. Digne distillait un bon centre pour Giroud dont la tête plongeante passait à côté (29e). Les champions du monde poussaient, et sur un centre de Digne mal renvoyé par la défense moldave, Griezmann remisait pour Mbappé dont la frappe tendue était bien captée par Koselev (33e). Deux minutes plus tard, les hommes de Deschamps recollaient au score. Sur un coup-franc de Griezmann, Giroud perturbait la sortie de Koselev, le cuir revenait sur Varane qui poussait de la tête le ballon au fond des filets (1-1, 35e).

Olivier Giroud libère les Bleus

Au retour des vestiaires, les Bleus ne tardaient pas à apporter le danger devant les buts moldaves. Bien servi dans la surface par Griezmann, Mbappé se débarrassait de son adversaire mais voyait se frappe passer au-dessus (47e). L’équipe de France poussait pour marquer le deuxième but. Sur la droite, Coman distillait un bon centre, Koselev jugeait mal le ballon qui revenait sur Giroud. L’attaquant français parvenait à remiser pour Mbappé dont la frappe était stoppée miraculeusement par Jardan (57e). Quatre minutes plus tard, Kanté se démenait pour récupérer le ballon et le transmettait à Pavard dont le centre trouvait Giroud. Mais la volée du buteur tricolore ne trouvait pas le cadre (61e). Un quart d’heure plus tard, l’équipe de France se procurait une nouvelle opportunité.

Digne sollicitait le une deux avec Mbappé. Le défenseur d’Everton se faisait tacler sèchement par Posmac dans la surface. L’arbitre n’hésitait pas et indiquait le point de penalty. Olivier Giroud ne tremblait pas et transformait la sentence (2-1, 79e). Galvanisés par ce deuxième but, les champions du monde voulaient asséner le coup de grâce. Sur la gauche, Digne distillait un bon centre pour Mbappé qui décalait Griezmann dont la frappe passait à côté (81e). Les hommes de Didier Deschamps ne desserraient pas l’étau et Giroud bien servi par Pavard butait sur Koselev (88e). Grâce à ce succès étriqué, l’équipe de France déjà qualifiée pour l’Euro s’emparait de la première place du groupe H.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Kanté (7) : pour son retour dans le onze de Didier Deschamps, le milieu de Chelsea s’est une nouvelle fois rendu indispensable par sa faculté à récupérer les ballons et à jouer simple. Sa lecture du jeu lui permet d’être toujours bien positionné pour intercepter les ballons (16 ballons récupérés, son record en sélection). Très discipliné dans le repli défensif, l’ancien joueur de Leicester a démontré une nouvelle fois pourquoi il était indispensable aux Bleus. Son volume de jeu soulage ses partenaires.

France

- Mandanda (5) : sa mésentente avec Clément Lenglet a permis à Rata d’ouvrir le score pour la Moldavie (0-1, 9e). Hormis cela, il n’a pas eu un arrêt à faire ce soir. Une soirée tranquille.

- Pavard (5,5) : le latéral droit tricolore s’est montré très actif dans son couloir. Sa belle volée aurait mérité meilleur sort (11e). Le joueur du Bayern a joué très haut essayant d’apporter le surnombre côté droit. L’ancien Lillois a cherché à plusieurs reprises Olivier Giroud sur ses centres sans réussite cependant. Son ultime centre du match pour Giroud aurait pu être décisif (88e).

- Varane (6) : le capitaine français s’est montré sérieux dans son positionnement, avec une bonne lecture du jeu. Très propre dans ses relances. Opportuniste, il relance les siens en profitant d’une mauvaise sortie de Koselev (1-1, 35e). Une soirée tranquille pour le joueur du Real qui n’a pas été trop sollicité sur le plan défensif.

- Lenglet (4,5) : le défenseur central du Barça est coupable sur le premier but moldave. Il négocie très mal un ballon aérien et sa mésentente avec Mandanda est préjudiciable (0-1, 9e). S’est bien repris après sa boulette, même si il n’a pas été trop sollicité par les attaquants moldaves.

- Digne (6) : le latéral gauche n’a pas hésité à prendre son couloir quand les circonstances l’exigeaient. Son centre pour la tête d’Olivier Giroud aurait mérité meilleur sort (29e). A fourni beaucoup d’efforts sans être tout le temps servi par ses partenaires. Averti suite à une vilaine semelle sur Graur (73e). Le joueur d’Everton provoque le penalty suite à un bon relais avec Mbappé (77e).

- Kanté (7) : voir ci-dessus.

- Tolisso (4) : le milieu du Bayern a essayé d’orienter le jeu de son équipe sans grand succès dans le premier acte. Du déchet dans le jeu long, même si il s’est montré plus à son avantage au retour des vestiaires dans ses transmissions.

- Mbappé (3,5) : l’attaquant du PSG effectuait son retour en équipe de France. Il a essayé de dézoner, d’apporter du mouvement mais n’a pas toujours été en réussite dans ses initiatives. L’ancien Monégasque se procure sa première occasion sur une belle frappe tendue (33e). Du déchet sur le plan technique. Bien servi par Griezmann, il rate le cadre après s’être débarrassé de son adversaire (47e). Le numéro dix des Bleus ne parvient pas à profiter du travail de Giroud pour conclure (57e). Légèrement mieux en fin de match où son relais avec Digne provoque le penalty (77e). Encore un match décevant du génie français si cher à Stéphane Guy.

- Griezmann (4) : le joueur du FC Barcelone a trop privilégié l’axe dans ses transmissions en début de match. Par la suite, il s’est rattrapé en essayant d’apporter de la variété dans le jeu des Bleus. Son coup-franc provoque l’égalisation française (1-1, 35e). Au four et au moulin pour organiser le jeu de son équipe, le numéro sept des Bleus bien servi par Mbappé rate le cadre de peu (81e). Loin d’être son meilleur match en sélection.

- Coman (6) : posté côté gauche, l’ailier du Bayern Munich s’est distingué par sa disponibilité et sa faculté à percuter. Ses accélérations sont toujours dangereuses pour les défenses adverses comme lorsqu’il a débordé et centré pour Pavard (11e). Un véritable poison pour la défense moldave qui a eu du mal à le contenir. Aurait mérité d’être récompensé pour sa grosse activité. Remplacé à la 87e par Lemar

- Giroud (5) : très peu en vue dans le premier acte, l’attaquant français a semblé souffrir de son manque de rythme lié à un faible temps de jeu à Chelsea. A sa décharge, il n’a pas eu de ballon exploitable en première période. Le buteur tricolore gêne la sortie du portier moldave, ce qui a permis à Varane d’égaliser (1-1, 35e). Sa remise astucieuse pour Mbappé aurait pu être décisive (57e). L’intéressé ne tremble pas au moment de transformer le penalty obtenu par Digne (2-1, 79e).

Moldavie

- Koselev (6) : le dernier rempart n’a pas manqué de travail ce soir malgré l’ouverture du score précoce de son équipe. Des sorties aériennes, au sol, des arrêts déterminants, le joueur du Fortuna Sittard nous a offert toute la panoplie du gardien sollicité. Il encaisse un premier but sur une sortie un peu hasardeuse où il relâche le ballon mais sur son intervention il semble gêné par Olivier Giroud (1-1, 35e). Il est pris à contre-pied sur le penalty de Giroud (2-1, 79e) mais est décisif encore face à l’attaquant dans les derniers instants (88e).

- Jardan (3) : face à Kingsley Coman, il a pris le feu en première période. Souvent en retard, le défenseur a eu du mal face à la vitesse du Français. Il sauve son équipe sur une tentative de Kylian Mbappé, seul face au but, en se jetant (57e). Remplacé par Graur (68e).

- Posmac (4) : une prestation solide au cœur de la défense. Le joueur du Sheriff Tiraspol en Roumanie a bien bougé Olivier Giroud, notamment dans le domaine aérien. Pas toujours académique dans ses dégagements, le défenseur voulait surtout assurer le principal : tenir le score. Pourtant, il découpe Lucas Digne dans la surface et offre le penalty aux Bleus (77e). Il sort sur blessure en fin de match, laissant ses coéquipiers à 10.

- Armas (5) : le défenseur a été efficace défensivement. Bien en place, il a plusieurs fois bien senti le coup avec des interventions autoritaires (12e, 29e, 59e). Très compact dans l’axe, il n’a pas démérité pour forcer les Français à déjouer. Sur des ballons contrés, son pied a toujours traîné (18e, 32e, 44e, 57e, 73e, 89e) ce qui a frustré les joueurs de Didier Deschamps... Un match intelligent.

- Craciun (4) : le latéral gauche avait un sacré client face à lui en la personne de Kylian Mbappé. Dur au mal, le défenseur a vite compris que son vis-à-vis allait souvent tenter son crochet intérieur, il s’est fait prendre une fois puis a été sérieux et appliqué pour empêcher le joueur du PSG de miser sur sa vitesse en avalant les espaces.

- Platica (3,5) : dans ce couloir gauche, il est souvent redescendu très bas pour aider son latéral. Offensivement, il ne s’est pas énormément montré, ayant peu de ballons à jouer.

- Ionita (4) : le milieu de terrain s’est attaché à maintenir son bloc équipe bien en place. Il a comblé les espaces laissés par ses coéquipiers. Dans le cœur du jeu, il a exercé un pressing intéressant sur le porteur du ballon mais a semblé parfois dépassé par le niveau technique des Français qui était, pourtant, loin d’être exceptionnel.

- Carp (4) : un match difficile même si le joueur du FK Oufa a tenté de gêner les relances françaises. Il a parfois abusé de son physique, créant des fautes "intelligentes". En revanche, sa qualité de passe est à souligner. Lorsqu’il est sous pression, il arrive à décaler un partenaire souvent bien placé et ainsi à apporter le danger. Rarement suivi d’effet.

- Cociuc (3) : placé en soutien dans le couloir droit, lui non plus n’a pas chômé. Pourtant, le joueur du Sabail FK n’a absolument pas pesé sur les débats, il a eu énormément de mal à se placer, notamment sur la vitesse des ailiers français qui ont régulièrement permuté.

- Ginsari (4) : une soirée difficile où il a surtout passé son temps à courir dans le vide pour ne pas laisser d’espaces dans l’axe. Sur les rares occasions, il a montré des choses intéressantes dans son placement et son jeu dos au but. Pour le reste, c’est trop peu pour inquiéter la défense française, pourtant pas toujours sereine ce soir. Remplacé par Milinceanu (74e).

- Rata (6) : une soirée dont il se souviendra longtemps. Sur une erreur d’appréciation de Clément Lenglet, l’attaquant maintient sa pression et parvient à chiper le ballon au défenseur français et inscrit un but plein d’opportunisme contre le cour du jeu (1-0, 9e). La suite a été plus difficile avec peu de ballons à négocier. Il s’est surtout attelé à bien défendre et à gêner la défense française dans sa relance. Remplacé par Patras (81e).