Comme sa glorieuse aînée, la Seleção des moins de 20 ans compte cinq titres mondiaux. Le dernier, les hommes de Ney Franco l’ont décroché ce week-end en Colombie face au Portugal (3-2, a.p.). Et comme souvent de nombreux joueurs se sont illustrés lors de ce prestigieux tournoi. Foot Mercato en a dressé pour vous une liste non exhaustive. Honneur aux vainqueurs auriverdes. Oscar (19 ans), héros de la finale grâce à son triplé, a été l’un des grands artisans du parcours épique des Brésiliens (3 passes décisives). Le milieu de terrain de l’Internacional Porto Alegre, déjà repéré avant la compétition par le FC Barcelone, a délivré ses partenaires au bout du suspense.

Avant lui, c’est l’attaquant Henrique (20 ans) qui avait porté la Canarinha sur ses épaules à force de buts (5 réalisations et 2 offrandes en 7 matches). La FIFA ne s’y est pas trompée puisqu’elle lui a attribué le Ballon d’Or Adidas récompensant le meilleur joueur de la compétition. Malheureux de son sort à São Paulo, celui qui a également terminé meilleur buteur souhaiterait être transféré. Après ses prestations, les prétendants ne devraient pas manquer (Saint-Étienne se serait positionné). D’autres finalistes ont marqué les esprits, même s’ils ont dû s’avouer vaincus. Nelson Oliveira (20 ans), élégant attaquant, a été le parfait bras armé d’une sélection lusitanienne parfaitement organisée.

Avec 4 buts et 2 passes décisives, il a inspiré sa formation offensivement, Mika (20 ans) se chargeant du reste. Élu meilleur gardien du Mondial, ce dernier a notamment réussi l’exploit de garder ses cages inviolées jusqu’à la finale. Benfica, club des deux espoirs, peut se frotter les mains ! Confirmation plus qu’une révélation, le Mexicain Ulises Davila (20 ans, 1 but et 2 passes décisives) a crevé l’écran avec ses accélérations et son aisance technique, attirant les regards de nombreux clubs européens tels que le PSG, l’Ajax Amsterdam ou Udinese. Son compatriote et partenaire à Chivas Jorge Enriquez (20 ans, 1 réalisation) s’est lui aussi particulièrement mis en évidence, glanant le Ballon de Bronze Adidas.





Le plus dur commence...

Champions d’Europe des moins de 19 ans en 2010, les Français rêvaient de doublé, mais ils ont échoué en demi-finale, terminant finalement à la quatrième place du tournoi. On retiendra tout de même les qualités de finisseur du supersub lyonnais Alexandre Lacazette (20 ans, 5 réalisations, 1 passe décisive), la solidité de son partenaire en club Sébastien Faure (20 ans) et la belle la grinta du capitaine Gueïda Fofana (20 ans, 2 buts, dont un splendide face au Nigéria en quart de finale, et 1 passe décisive). Conscient de sa nouvelle cote, Le Havre pourrait d’ailleurs le laisser filer.

Les parcours de l’Espagne, la Colombie et l’Argentine, toutes trois quarts de finaliste, ont eux aussi révélé quelques éléments plus qu’intéressants. Alvaro Vazquez (20 ans), attaquant de l’Espanyol Barcelone, a ainsi inscrit 5 buts en autant de matchs (2 passes décisives en bonus). Son coéquipier Hugo Mallo (19 ans), latéral droit du Celta Vigo, s’est lui aussi distingué, tapant notamment dans l’œil de Manchester City, Benfica et Atlético Madrid. Chez les Cafeteros, on soulignera les performances de James Rodriguez (20 ans, FC Porto) et Luis Muriel (20 ans, Udinese), sept buts à eux deux. L’Albiceleste a elle pu compter sur le talent d’Erik Lamela (19 ans), tout nouveau giallorosso.

Au rang des belles surprises, on peut bien évidemment citer d’autres joueurs moins médiatisés mais tout aussi talentueux tels que le polyvalent gaucher uruguayen Diego Polenta (19 ans, Genoa, pisté par le FC Barcelone), le virevoltant ailier gauche nigérian Ahmed Musa (18 ans, qui brille déjà à Venlo) ou encore les deux Costariciens Joel Campbell (19 ans, recruté par Arsenal) et John Ruiz (17 ans, Deportivo Saprissa). On devrait très certainement entendre parler de bon nombre de ces joueurs à l’avenir dans les gazettes du mercato. À moins qu’ils ne finissent oubliés comme certains de leurs prédécesseurs (Adiyiah, Osei, Koman, etc.)...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10