Plus de 6600 kilomètres. C’est la distance qui sépare aujourd’hui Nathanaël Saintini de la Guadeloupe. C’est là-bas qu’il est né à Abymes en 2000. C’est là-bas aussi qu’est née sa passion pour le football. Une passion familiale comme il nous l’explique : « Tous mes frères jouaient au foot. Mon père aussi ». Difficile pour Nathanaël d’y échapper lui qui a toujours baigné dans cet univers du ballon rond. « J’ai commencé le foot à 5 ans dans un club en Guadeloupe, la MJC. J’y suis resté jusqu’à mes 14 ans ». Encore jeune, le footballeur a dû prendre son envol pour continuer à vivre son rêve : « J’ai fait un essai au CASCOL, dans la banlieue lyonnaise. J’ai signé là-bas six mois. Au bout de six mois, j’ai rejoint Saint-Priest. Enfin, un an plus tard j’ai signé Montpellier ».

Une séparation compliquée mais nécessaire pour l’adolescent. Mais le jeune défenseur a plutôt bien vécu cela : « Ça a été. Il y avait mes frères à Lyon. Mes frères étaient toujours là pour moi. Je n’étais pas seul et livré à moi-même. Même si mes parents me manquaient forcément. La Guadeloupe me manque aussi parfois ». Celui qui est actuellement élève de seconde a fait ces sacrifices pour avancer et progresser. Cela passait par un départ. « Je sentais que je devais partir en France Métropolitaine pour continuer ma progression. Il y a une très grande différence entre le foot en Guadeloupe et le foot en métropole. Le niveau de jeu et la qualité des terrains, c’est différent ».

Un premier contrat pro à venir à Montpellier

À peine débarqué dans le Rhône, le jeune homme n’a pas tardé à taper dans l’oeil de l’Olympique Lyonnais. « L’OL m’avait approché quand je venais d’arriver en France. Je suis arrivé en décembre, en janvier je me suis entraîné quelque fois avec Lyon. Je devais signer à la fin du mois. Mais je suis finalement parti faire un essai à Nîmes et ça ne s’est pas fait ». Le jeune footballeur regrette-t-il ce rendez-vous manqué avec les Gones ? « Un peu...mais je suis content à Montpellier. Je m’y sens bien ». Et c’est bien là le principal pour Nathanaël Saintini qui revient sur son arrivée dans l’Hérault. « Montpellier cherchait un défenseur. Ils ont approché mon agent et m’ont proposé de faire un essai. J’ai fait un essai concluant et ils m’ont fait signer ». Un choix que le natif d’Abyme ne regrette absolument pas lui qui est considéré comme un jeune espoir du MHSC.

« Cette saison, tout se passe très bien pour moi. On va essayer de se qualifier pour les playoffs en U17 National. J’essaye de jouer le plus possible avec les U19 comme je suis surclassé ». Et il ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. « J’aimerais pourquoi pas à la fin de la saison jouer avec la CFA à Montpellier et m’entraîner avec les pros. J’aimerais aussi aller en équipe de France. J’ai déjà joué en sélection du Guadeloupe. Mais, je n’ai pas été appelé en équipe de France chez les jeunes. De ce qu’on m’a dit, ils ont œil sur moi ». Tout va bien donc pour le jeune joueur. Selon nos informations, les discussions sont bien engagées pour signer prochainement un contrat aspirant de deux ans. « Je vais bientôt signer mon premier contrat. Je suis content. C’est une bonne nouvelle », nous confie le jeune homme qui a plusieurs modèles : « J’en ai deux. Sergio Ramos et Paolo Maldini. Ce sont de grands joueurs qui ont gagné beaucoup de choses durant leur carrière ». Nathanaël Saintini espère certainement marcher sur leurs traces. À lui de jouer !