Et si Apoula Edel était allé un peu trop vite en besogne ? Interrogé en début de semaine, le gardien de but laissait clairement entendre que son arrivée du côté de l’Hapoël Tel-Aviv était d’ores et déjà bouclée. Dans les colonnes du magazine One, le joueur ne faisait plus mystère de son désir de rallier Israël : « Je serai prêt d’ici une dizaine de jours, et je veux remporter le championnat », assurait-il avec une confiance certaine.

Mais comme vous n’êtes pas sans le savoir, le monde du football est fait de rebondissements incessants et il est difficile d’être certain à 100% qu’un transfert est bouclé avant son officialisation. Entre une visite médicale finalement ratée ou une surenchère d’un autre club, tout est possible tant qu’aucune signature n’a été faite. Et le portier arméno-camerounais l’apprend aujourd’hui à ses dépens. En effet, s’il était sûr de s’engager en faveur de l’écurie israélienne, il semblerait que cela soit en réalité loin d’être le cas.

Ainsi, selon nos informations, l’arrivée du gardien de but n’a toujours pas été officialisée, et pour cause. L’un des deux patrons du club aurait mis son véto à l’arrivée du portier. Un camouflet en bonne et due forme pour l’ancien pensionnaire du Parc des Princes, qui voit dont l’un de ses deux supposés futurs dirigeants lui claquer la porte au nez. Pour l’heure, l’arrivée d’Edel est donc mise en suspens. De quoi mettre un terme définitif à son arrivée à Tel-Aviv ? Difficile d’y répondre. Après tout, ce dossier nous a tellement surpris par ses rebondissements, qu’un nouvel épisode pourrait bien changer la donne.