Ambassadeur de Puma, Thierry Henry était l’invité d’honneur du gala de lancement de l’evoPower, la nouvelle chaussure de la marque allemande, vendredi 17 janvier, à Barcelone. Foot Mercato a eu la chance de pouvoir le rencontrer et d’en savoir un peu plus sur son avenir d’abord. « J’ai encore un an de contrat avec les New York Red Bulls. Je me sens toujours bien, sur le terrain. Comme je l’ai déjà dit, on sait quand le jour est venu d’arrêter, on le sent. Je peux encore jouer au football. Je vais aller au bout de mon contrat et voir les offres qui se présenteront à moi. Je veux finir ma carrière, dans un an, deux ans, trois ans, je ne sais pas. On verra », a-t-il expliqué, ne se fermant aucune porte. « Je ne sais pas encore ce qui va arriver. On ne sait jamais ce que vous réserve l’avenir. J’ai toujours eu la chance de pouvoir choisir où aller, mais je ne sais pas ce que le futur me réserve », a-t-il indiqué.

Passionné de ballon rond, l’attaquant français, recordman des buts inscrits sous le maillot de l’équipe de France, garde, des États-Unis, un regard attentif au football tricolore. Il tient d’ailleurs en très haute estime la nouvelle génération de Bleus, vainqueur de la Coupe du monde U20 en 2013. « C’est une grande génération, belle génération. Personne n’avait réussi à remporter la Coupe du monde des moins de 20 ans. À mon époque, nous avions une belle génération nous aussi et nous n’avions pas réussi à le faire. Il n’est pas donné à tout le monde de remporter ce trophée. (...) Tous ces joueurs ont un énorme potentiel. Nous avons une formidable génération pour l’Euro 2016. Espérons que ces garçons gagneront de l’expérience dans leurs clubs respectifs et arriveront à maturité, ensemble, au bon moment pour l’équipe de France, pour que nous continuions à être heureux et fiers de cette génération », a-t-il confié, déclarant sa flamme pour Paul Pogba.

« Le symbole de cette génération, Paul Pogba, que dire de lui ? Il est simplement très grand. Il me rappelle, même s’il n’a pas le même style de jeu, Patrick Vieira. Vieira était déjà le capitaine de Cannes à 18 ans, on savait déjà qu’il allait devenir, s’il ne se blessait pas, ce qu’il est finalement devenu. Et Pogba, s’il ne connaît pas de blessure, est sur le même chemin. Sa qualité est telle qu’il peut jouer tout seul au milieu ! Il voit bien le jeu, il marque des buts, il est dur sur l’homme, il est technique, il a tout ce qu’un milieu de terrain, ou tout simplement un footballeur, peut rêver d’avoir », a-t-il conclu. Pourvu que les belles promesses entrevues par Thierry Henry concernant Paul Pogba & co se vérifient dans les années à venir.