Une Ferrari à gagner lors d’un concours de barres

Tous les joueurs de football, du professionnel au footeux du dimanche, ont déjà participé à un concours de barres. Dans quelques stades européens, de grands concours sont organisés : depuis le rond central, un supporter lambda doit toucher la transversale pour remporter une voiture. A Swansea aussi. Sauf que le cadeau prend l’air d’un gage lorsqu’il s’agit d’une Suzuki Jeep rose plutôt passée de mode surnommée ironiquement la « Pink Ferrari ». Grand perdant du concours, Ben Davies doit désormais emprunter le véhicule tous les jours pour venir à l’entraînement, mais également les jours de match, la garer à la place du président ou à un endroit visible devant le stade, et s’engager à la rendre en l’état, intégralement nettoyée et avec le plein s’il vous plaît.

Trop de FIFA, mauvais résultats

Si les jeux-vidéos peuvent nuire aux résultats scolaires, ils pèsent apparemment également sur le niveau des footballeurs professionnels ! A tel point que l’entraîneur de Leyton Orient, 3e division anglaise, a choisi d’interdire à ses troupes de jouer à FIFA 14 ! Invaincus depuis 10 matches, The O’s ont soudain subi une baisse de régime que le coach a attribué à un excès de jeu vidéo sur consoles portables, lors des déplacements en bus ou pendant les séances de massages. Sitôt l’interdiction adoptée, l’équipe s’est remise à gagner. Coïncidence ?

Ancien du Real, il devient businessman

Thomas Gravesen a écumé quelques-uns des plus prestigieux clubs européens lorsqu’il chaussait encore les crampons, du Real Madrid au Celtic Glasgow en passant par Everton. Ex-international danois capé à 66 reprises, il s’est reconverti à 37 ans dans la finance, au point d’être désormais à la tête d’une fortune de près de 100 millions d’euros, dont il a décidé de profiter à Las Vegas auprès de la top-modèle Kamila Persse, en s’adonnant à ses nouvelles passions : black-jack et roulette.