Florentino Pérez déclare la guerre à Javier Tebas

La guerre est déclarée pour Florentino Pérez. Alors que Javier Tebas, le président de la Liga espagnole, continue de militer pour qu’un match de cette saison soit délocalisé à Miami, aux États-Unis, le président madrilène a décidé de ne pas se laisser faire, selon AS. Il a écrit une lettre à son homologue espagnol afin de lui demander de retirer sa proposition. Mais quel est le problème ? Pour Pérez, jouer la rencontre entre Girona et le FC Barcelone sur le continent américain « affecte l’intégrité et l’équité de la compétition. » En clair, il pense que le Barça pourrait être avantagé de disputer ce match sur terrain neutre alors qu’il aurait dû le disputer à l’extérieur. L’histoire n’est pas finie et devrait même s’accélérer, le match étant prévu pour janvier prochain.

La galère continue pour Arturo Vidal

Après avoir étalé ses états d’âme dans la presse sur son temps de jeu, Arturo Vidal a eu à faire à la justice hier. Un tribunal de Munich l’a en effet condamné à 800 000 euros d’amende pour une bagarre dans une boîte de nuit en 2017 où il aurait frappé un homme avec une bouteille. C’était du temps où le Chilien évoluait au Bayern. Cela ne va donc pas très fort en ce moment pour Vidal qui va tenter de relever la tête après cette trêve internationale.

L’appel du Real Madrid à Antonio Conte

Le Clasico contre le FC Barcelone sera, semble-t-il, le juge de paix du sort de Julen Lopetegui à la tête du Real Madrid. Le technicien espagnol, en difficulté actuellement, aurait perdu la confiance de son vestiaire, si l’on en croit les informations du Corriere dello Sport. C’est pourquoi le président Florentino Pérez aurait alors appelé Antonio Conte, afin de connaître ses disponibilités dans les prochaines semaines. Libre depuis son départ de Chelsea cet été, le coach italien ne semble pas contre un rebond à Madrid. Reste à voir désormais si la barre est trop difficile à relever pour Lopetegui ou si un sursaut d’orgueil est possible.