L’avenir de Mourinho secoue l’Angleterre

Lorsque José Mourinho accorde une interview, généralement elle ne passe pas inaperçue. On a pu encore le vérifier hier lorsque Téléfoot a diffusé les confessions du Special One dans son magazine hebdomadaire. Et le moins que l’on puisse dire c’est que certaines phrases ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd, notamment en Angleterre. Ce matin, la presse britannique se pose beaucoup de questions sur le cas Mourinho. Le Portugais a notamment indiqué qu’il ne terminerait pas sa carrière à Manchester United. Une manière de mettre la pression sur les dirigeants qui ne lui ont toujours pas proposé de prolongation à un an et demi de la fin de son contrat ? Peut-être. Mais les journaux anglais sont perturbés aussi par les déclarations de Mourinho sur le PSG. Le coach des Red Devils a notamment déclaré : « en ce moment, le PSG a quelque chose de spécial. La qualité, la jeunesse, la magie. » Pour le Sun Sport et le Mirror Sport qui ont rebaptisé le Special One en « Special Un », ses déclarations sont un appel du pied au club parisien en vue de la saison prochaine. On pourra le vérifier dans les prochains mois...

La Fédération écossaise va-t-elle appeler Ferguson ?

Depuis la démission de Gordon Strachan, qui a échoué à qualifier l’Écosse pour la Coupe du monde 2018, la SFA, la Fédération écossaise, cherche son remplaçant. Et ce matin, le Daily Record, le journal local, lance un appel sur sa une. Le quotidien interpelle directement le président de la Fédération afin que celui-ci appelle directement la légende de Manchester United, Sir Alex Ferguson. Ceci pour que ce dernier accepte d’être le nouvel homme fort de la sélection écossaise. Mais cela ne sera pas chose aisée. Ferguson n’a jamais fait part publiquement d’une envie d’un retour. Néanmoins la mission pourrait lui convenir : elle consisterait à qualifier son pays pour sa première phase finale internationale depuis la Coupe du monde 1998.

Rooney sauve Ronald Koeman

De nouveau tenu en échec sur la pelouse de Brighton (1-1) hier après-midi, Everton reste englué à la 16e place de la Premier League. Ronaldo Koeman est donc toujours sur la sellette, mais est encore entraîneur des Toffees ce matin grâce à Wayne Rooney selon les journaux anglais. L’ancien attaquant de Manchester United a inscrit le penalty de l’égalisation hier dans les dernières minutes et sauvé la peau de son coach, selon The Independent. Place désormais à la Ligue Europa pour Everton, qui recevra Lyon jeudi à Goodison Park avant de recevoir Arsenal le week-end prochain pour un choc qui promet entre deux clubs malades.