L’Espagne a validé son billet pour l’Euro 2020 en décrochant, au bout du suspens,le nul en Suède (1-1). Pour ce déplacement à Stockholm, Robert Moreno avait une nouvelle fois fait confiance à Juan Bernat sur le flanc gauche de sa défense. Déjà titulaire en Norvège samedi (1-1), le latéral, dont la responsabilité est engagée sur le but suédois, n’a pas franchement plu à la presse espagnole.

« Une de ses chutes dans les six mètres a terminé par deux parades miraculeuses de De Gea et le but de Berg de la tête. Il a essayé de participer offensivement quand il le pouvait, bien que cela ait été timide et toujours lent. Il lui a évidemment manqué quelque chose », lâche ainsi Sport, qui lui a mis la note de 4/10, avec ce mot lourd de sens : « glissade »

Le spectre de Jordi Alba

Le Parisien n’a pas trouvé beaucoup plus de crédit aux yeux de As. « Il n’a été inspiré ni dans ses montées offensives, ni sur les phases défensives. À aucun moment, il n’a fait oublier Jordi Alba, même s’il a essayé de provoquer jusqu’au bout de la rencontre pour forcer le nul », peut-on lire dans les colonnes du quotidien sportif espagnol. Marca l’a également placé parmi les déceptions de la Roja mardi soir.

« Il n’a pas apporté la même profondeur que Carvajal et s’est contenté de défendre. En deuxième période, il commet une terrible erreur sur le but de Berg qu’il laisse tirer seul dans les six mètres pour l’ouverture du score de la Suède », analyse le journal. Seul Mundo Deportivo épargne quelque peu le gaucher. « En progrès par rapport à Oslo, avec plus de montées offensives au fil du match », lance la publication. Brillant à Paris, Juan Bernat n’affiche pas encore le même visage avec l’Espagne.