Il est arrivé souriant et décontracté. Adrien Rabiot était, pour cette édition au Studio 44 à Saint-Denis, le parrain de ce nouvel opus de la Tango League. Défié par l’actuel numéro un du tournoi, Bilel Azzouz, le Parisien a pu aussi apprécier le spectacle au bord du terrain. Mais il nous a aussi réservé son onze de rêve que l’on peut décrire comme dense au milieu de terrain et truffé de très grands joueurs.

Dans les buts, le joueur issu du Paris Saint-Germain a choisi de mettre Alphonse Aréola, lui aussi formé dans le même club. « C’est un grand gardien en devenir », justifie-t-il. Devant lui, en défense, Rabiot aligne Philippe Lahm sur la droite. « Il a gagné énormément de titres avec le Bayern et l’Allemagne. » À ses côtés, en défense centrale on retrouve Leonardo Bonucci et son coéquipier du PSG, Thiago Silva. Enfin, sur le flanc gauche de sa défense, l’international français a décidé d’aligner Roberto Carlos avec qui « il mettait des grosses frappes dans PES. »

Cavani seul en pointe

Évoluant au milieu de terrain, Rabiot nous a indiqué avoir eu beaucoup d’idoles jouant ou ayant joué au même poste que lui. C’est pourquoi il a décidé dans son onze de rêve d’aligner cinq milieux de terrain. En sentinelle, on y retrouve le capitaine emblématique de Liverpool Steven Gerrard. Un peu plus haut, Zinedine Zidane, « le plus grand joueur français, » selon Rabiot, est aligné avec à ses côtés l’Argentin, Roman Riquelme. Un choix original, mais qui s’explique par le fait que l’ancien joueur de Villareal « a fait rêver » Rabiot sur PES.

Plus en avant, on retrouve David Beckham sur l’aile droite de l’attaque. « C’était un très grand joueur sur le terrain, il a fait partie des Galactiques et a joué aussi en Adidas », détaille Adrien Rabiot. Sur la gauche, on retrouve le Ballon d’Or 2005, Ronaldinho, « un milieu très technique et très offensif », pour le Parisien. Et enfin, en attaque, seul en pointe, le Français a décidé de choisir Edinson Cavani, son coéquipier depuis plusieurs saisons désormais. « Il va bientôt dépasser le record d’Ibra au PSG, il mérite donc d’être dans ce onze », justifie Rabiot. Enfin, pour coacher cette belle équipe, le milieu parisien a désigné Carlo Ancelotti sur le banc de touche. « C’est lui qui m’a lancé en pro et c’est un très grand coach », conclut le joueur de 22 ans.