« Moi, j’étais au Paris Saint-Germain, j’avoue que j’avais un bon contrat. Mais je suis prêt à faire d’énormes sacrifices pour me relancer. On voit que c’est la crise économique, que ça ne bouge pas beaucoup dans les transferts, donc je suis prêt à faire beaucoup de sacrifices, ce n’est pas un problème ». Le 9 août 2012, Loris Arnaud nous confirmait son souhait de trouver preneur, quitte à faire des sacrifices financiers pour signer un contrat avec une écurie quelconque.

Depuis, l’ailier formé au Paris Saint-Germain a effectivement été entendu, puisque le joueur a posé ses valises en Bulgarie en février dernier, du côté du PSFC Chernomorest Bourgas plus précisément (6 matches disputés, 2 buts marqués). Alors certes, le natif de Saint-Germain-en-Laye était là bien loin des strass et des paillettes que pouvaient lui laisser espérer une éclosion au sein du club de la capitale mais, qu’importe, l’attaquant se voyait offrir l’occasion de poursuivre sa carrière à un niveau intéressant.

Mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et voilà le joueur de 26 ans face à une situation délicate, ayant passé un essai de deux semaines en Pologne en septembre dernier, du côté de Slask Wroclaw. Un essai finalement non concluant pour l’attaquant, qui pourrait rebondir de l’autre côté de la Méditerranée. En effet, à en croire Le Buteur, c’est en Algérie que Loris Arnaud devrait poursuivre sa carrière, du côté du Mouloudia Club d’Alger. Mieux encore, proposé au coach, l’ailier est attendu dimanche pour passer des essais et tenter de convaincre la direction de le conserver.