Depuis quelques années et, surtout, depuis que l’OM ne brille que par intermittence sur la scène européenne, l’OL et le PSG ont pris l’habitude de sauver les meubles de la France à l’indice UEFA. Cette saison encore, les deux écuries, qui totalisent à eux deux 15 titres de champion de France, ont marqué les 2/3 des points de la France au classement de l’indice. Le club parisien a même fait un carton plein avec 4 victoires en autant de matches, même si le succès face au FC Bruges a été acquis au forceps au Parc des Princes ce mercredi (1-0). Quant à l’OL, s’il a déçu à Lisbonne en s’inclinant en toute fin de match (2-1), le club cher à Jean-Michel Aulas a gagné 2 matches dont le dernier face au club portugais au Groupama Stadium et à Leipzig en Allemagne.

Si le PSG a déjà acquis sa qualification pour les 1/8es de finale de la Ligue des Champions et que l’OL l’est virtuellement, le LOSC a déjà dit adieu à la C1 et sans doute à la Coupe d’Europe sauf énorme cataclysme. Pour le club nordiste, qui n’a marqué qu’un seul point en quatre matches, il faudra essayer tout de même d’arracher une victoire à Londres face à Chelsea et à domicile contre une équipe de l’Ajax impressionnante à l’extérieur... Pas une mince affaire. Si le vice-champion de France a dû batailler contre des grands noms du football européen, le Stade Rennais, si brillant la saison passée en C3, déchante totalement et a déjà dit adieu à ses ambitions continentales.

Avec trois défaites (dont deux face à la modeste équipe roumaine de Cluj), le club breton ne méritait guère plus et va devoir se poser les bonnes questions après des parties aussi indigentes qu’indignes d’un club qui a gagné la Coupe de France face au PSG il y a de cela quelques mois encore. Quant à Saint-Étienne, il peine à briller dans un groupe pourtant largement à sa hauteur. Si rien n’est perdu avec 3 nuls et une défaite, le match de jeudi soir face à Oleksandria n’a fait qu’exposer aux yeux de toute l’Europe tous les manques de cette équipe tantôt efficace tantôt d’une extrême fébrilité. Les hommes de Claude Puel se sont compliqués la tâche en se faisant remonter au score par le modeste club ukrainien alors qu’ils menaient 2-0 à la 83e minute. Il va donc falloir s’arracher à Geoffroy Guichard contre La Gantoise et à Wolfsbourg pour tenter de se qualifier afin de ne pas laisser seul l’OL et le PSG marquer les points de la France à l’indice UEFA...

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2018/19 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 08/11/19 :

- 1. Angleterre 9.285 (7/7)

- 2. Espagne 8.785 (7/7)

- 3. Pays-Bas 7.800 (4/5)

- 4. Allemagne 7.714 (7/7)

- 5. Ecosse 7.500 (2/4)

- 6. Portugal 6.700 (5/5)

- 7. Italie 6.071 (6/7)

- 8. Belgique 6.000 (4/5)

- 9. France 5.666 (5/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2014 et 2019) :

- 1. Espagne 92.140

- 2. Angleterre 81.176

- 3. Allemagne 63.784

- 4. Italie 61.796

- 5. France 53.248

- 6. Portugal 45.849

- 7. Russie 44.383

- 8. Belgique 36.300

- 9. Pays-Bas 34.150

- 10. Ukraine 33.100