34 000 personnes. Un record sur les 10 dernières années. Pour la première de Marcelo Bielsa sur le banc de Leeds United, le public d’Elland Road avait répondu présent en masse. Outre les premiers pas officiels de l’entraîneur argentin, l’affiche proposée était belle puisqu’elle opposait les Whites à Stoke City, fraîchement relégué de Premier League et considéré comme un favori à la montée par les bookmakers anglais. Il faut dire que les Potters ont gardé une ossature plus que compétitive avec Shawcross, Allen ou encore Biram Diouf.

Les supporters en ont eu pour leur argent puisque Leeds l’a brillamment emporté sur le score de 3-1, en proposant notamment quelques séquences de jeu spectaculaire à l’image du premier but inscrit par Klich au quart d’heure de jeu. Remontée de balle en jouant au sol, multiples appels avec courses à haute intensité pour plusieurs joueurs, du jeu à une touche de balle, bref, du Bielsa pur jus. Cela n’a pas manqué de séduire la presse anglaise, qui lorgnait ce match avec une attention toute particulière.

La presse anglaise emballée mais prudente

« Tout le Yorkshire semblait vouloir avoir un premier aperçu du travail de Bielsa. Les spectateurs ont été éblouis par des éclairs de brillance », a ainsi écrit The Guardian, parlant d’un « départ idéal pour Bielsa ». « Chaque membre de l’équipe n’arrêtait pas de faire le pressing, courant constamment derrière son adversaire et ne lâchant rien », a noté de son côté le Yorkshire Evening Post, enchanté par la force physique dégagée par Leeds.

Après la rencontre, El Loco a également félicité ses joueurs, avant de vite calmer les ardeurs. « Nos joueurs étaient très ambitieux. Ils ont fait beaucoup d’efforts sur le plan physique. Nous avions l’ambition et l’espoir de gagner. Mon équipe a pris des risques avec le ballon. Mais elle doit encore grandir et s’améliorer. A la fin du match, nous n’essayions plus de relier la défense à l’attaque. Nous n’avons pas su développer le jeu souhaité à plusieurs reprises ni récupérer comme voulu le ballon à l’adversaire. Sur ces aspects, nous devons corriger plusieurs choses. »

Marcelo Bielsa n’est pas du genre à s’enflammer et les médias anglais suivent, pour une fois, le pas. La faute au passif de Bielsa à Lille, qui a visiblement marqué les esprits outre-Manche. La victoire initiale du LOSC de Bielsa face à Nantes pour la 1ère journée de Ligue 1 la saison passée est ainsi rappelée dans les colonnes de l’Independent. « L’an dernier, son mandat à Lille a commencé par une victoire 3-0 contre Nantes. Les trois points d’après ne sont arrivés qu’en novembre. À Noël, Bielsa avait perdu son job et le club croupissait dans la zone de relégation. (…) Il est difficile de conclure que la manière dont s’est construite cette victoire n’a rien à voir avec l’intensité réclamée par Bielsa. Il est aussi difficile de ne pas se demander aussi si une telle intensité est maintenable, particulièrement si Bielsa continue à demander plus. »

Après une victoire de prestige, et avec la manière, face à l’un des favoris à la montée, le Leeds de Bielsa n’a pas vraiment le temps de profiter. La Championship et ses 46 matches sont tellement exigeants physiquement que la méthode Bielsa, qui réclame un investissement conséquent à ce niveau, pourrait s’avérer dangereuse. En attendant de découvrir les prochains résultats de Leeds, les journalistes anglais ont déjà pu constater le rapport particulier qu’entretient Bielsa avec les médias, avec ce regard tourné vers le bas lors de ses conférences de presse.