Raymond Domenech a rarement agi comme les autres. L’ancien sélectionneur de la France aurait déjà pu rebondir à de nombreux endroits depuis la fin de son mandat, en 2010. À plusieurs reprises, son nom est apparu dans les short-list de dirigeants de clubs ou d’instances fédérales. « Entre clubs et sélections, six fois. Ce sont les fois où il suffisait que je dise oui. Tout le reste, c’était des discussions, des approches », raconte-t-il aujourd’hui dans les colonnes de L’Équipe.

Pourtant, il se contente aujourd’hui d’un rôle de consultant, sur Ma Chaine Sport ou encore Europe 1. Il aurait pu, par exemple, prendre le chemin du banc de l’Olympique Lyonnais l’été dernier. « Je ne l’ai pas refusé, on a discuté. Je ne pouvais pas m’engager à ce moment-là. Je ne le regrette pas. D’abord, je ne sais pas si cela se serait passé de la même manière, et puis je n’ai pas l’habitude de regretter », précise-t-il. Lui le supporter de l’OL n’a pas tout fait pour hériter du poste.

Il faut dire qu’il garde une attirance pour les matches internationaux. « Je prendrais bien une sélection. J’ai évoqué l’Irlande en rigolant, l’autre jour, sur Ma Chaîne Sport, mais j’aime vraiment ce pays et son esprit. J’aime les gens qui savent être heureux quand ils boivent. Personne ne le sait, mais j’ai fait partie d’une short-list où l’on n’était plus que trois, avant que je prenne l’équipe de France, quand j’étais en Espoirs. C’était en 2003 et les Irlandais avaient finalement choisi Brian Kerr, leur sélectionneur des Espoirs », se rappelle-t-il. Pas sûr que l’Irlande coche à nouveau le nom de Domenech...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10