Après un Euro 2016 assez décevant, avec une élimination en quarts à la clé face au Pays de Galles, Marc Wilmots a logiquement été démis de ses fonctions. Et les dirigeants de la fédération belge semblent avoir vite rebondi, puisqu’ils tiennent déjà leur nouveau sélectionneur. L’heureux élu est l’entraîneur espagnol Roberto Martinez, surtout connu pour son passage à Everton, où il a été licencié en mai dernier, lui qui était en poste depuis 2013.

C’est avec Swansea qu’il s’était fait connaître, menant les Gallois jusqu’en deuxième division, puis, manquant la montée en Premier League de très peu. En 2009, il débarque à Wigan, où il remporte notamment la FA Cup 2013, s’imposant 1-0 face à Manchester City en finale. Après une bonne première saison à Everton, qualifiant les Toffees pour l’Europa League, les résultats se sont dégradés lors de l’exercice 2014/2015. De même en 2015/2016, jusqu’à son éviction en mai. Une expérience finalement assez maigre, mais il a déjà connu les exigences du plus haut niveau anglais, où évoluent bon nombre de joueurs belges.

Il aura donc la responsabilité de qualifier la Belgique pour le Mondial 2018, même si les Diables Rouges sont tombés dans un groupe relativement simple avec la Bosnie, la Grèce, Gibraltar, Chypre et l’Estonie. L’Espagnol devra surtout savoir exploiter les talents de cette fameuse génération dorée belge pour obtenir des résultats à la hauteur de l’effectif, chose que son prédécesseur n’avait pas réussi. Il débutera d’ailleurs comme sélectionneur le 1er septembre prochain, en amical face à son pays, l’Espagne.