8 octobre 2015. Ce soir-là à Nice contre l’Arménie en amical, Karim Benzema ne le sait pas encore, mais il dispute ce qui reste à ce jour sa 81e et dernière sélection avec les Bleus. Auteur de ses 26e et 27e buts contre la sélection arménienne, l’attaquant du Real Madrid marque surtout les esprits ce soir-là par son association très prometteuse avec Antoine Griezmann. Les deux Madrilènes offrent un récital de combinaisons et d’actions bien léchées, mais ce sera la dernière fois qu’ils évolueront ensemble sous la tunique tricolore.

Un mois plus tard, l’affaire de la sextape éclate avec dans le rôle de la victime Mathieu Valbuena et dans celui de l’accusé, Karim Benzema. L’ancien Lyonnais est mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs. » Il est soupçonné d’avoir demandé à Valbuena, lors du dernier rassemblement en octobre à Clairefontaine, de négocier avec des maîtres chanteurs lui demandant de l’argent afin de ne pas rendre publique une vidéo intime de l’ancien Marseillais. L’image de Benzema auprès du public français se détériore un peu plus.

1 222 minutes sans but

Depuis quelques saisons, entre le public de l’Équipe de France et Benzema, c’est un peu je t’aime moi non plus. Quand certains lui reprochent de ne pas être efficace devant le but, d’autres soulignent son manque d’implication et sa nonchalance lorsque celui-ci participe aux rassemblements des Bleus. Et cela ne date pas d’hier. Même si lors de ses jeunes années, il semblait être le leader d’attaque que les Bleus attendaient depuis Thierry Henry, son image s’est brusquement brouillée à l’été 2010. Alors que Karim Benzema regarde le Mondial en Afrique du Sud à la télévision, il est mis en examen pour « sollicitation de prostituée mineure » dans le cadre de l’affaire Zahia en compagnie de Franck Ribéry. Les deux hommes s’engagent dans un feuilleton judiciaire qui ne prendra fin qu’en 2014 sur une relaxe.

Lors de l’Euro 2012, l’attaquant du Real Madrid est vivement critiqué pour son manque d’efficacité. Et les chiffres donnent raison aux observateurs : Benzema n’inscrit pas le moindre but durant la compétition et les Bleus sont sortis en quart de finale par l’Espagne. La disette va même se prolonger durant 1 222 minutes pour l’attaquant du Real Madrid. De juin 2012 à octobre 2013, il ne va pas trouver le chemin des filets à une seule reprise sous le maillot bleu. Une situation qui va continuer de creuser le fossé le séparant des Français, car dans le même temps Olivier Giroud est efficace à chacune de ses entrées en jeu.

« Didier Deschamps a cédé à une partie raciste de la France »

Au Mondial 2014 au Brésil, Benzema a retrouvé le chemin des filets notamment en phase de groupes. Deux buts contre le Honduras, un but et deux passes décisives contre la Suisse, l’attaquant tricolore envoie les Bleus en phase finale. Mais c’est là que le bât blesse. À partir des huitièmes de finale, KB9 va rester muet notamment contre l’Allemagne où ses neuf frappes ne vont jamais faire mouche. Encore une fois, après l’élimination en quart de finale, Benzema se retrouve au centre des critiques. Il est reproché au natif de Bron de ne pas marquer dans les matchs qui comptent. L’affaire de la sextape qui interviendra un an et demi plus tard finira de propulser Karim Benzema dans la liste des joueurs les moins appréciés des Français. Surtout, alors que Didier Deschamps l’a toujours soutenu et défendu, il a finalement pris du recul avec le joueur après ses déclarations dans la presse espagnole.

Dans une interview à Marca, l’attaquant madrilène avait déclaré pour expliquer sa non-sélection en Equipe de France pour l’Euro 2016 : « Didier Deschamps a cédé à une partie raciste de la France. » Une phrase qui a définitivement écarté Benzema du groupe France après l’Euro. Avant chaque liste désormais la question se pose : Benzema peut-il en faire partie ? Mais plus les mois et les rassemblements passent, plus la réponse penche vers le négatif. Surtout, cette fin qui semble se dessiner avec les Bleus laisse l’impression d’une carrière en Equipe de France gâchée et d’un talent jamais véritablement bien exploité sous la tunique tricolore.