En sortant Cristiano Ronaldo dès la 55e minute du choc entre la Juventus et l’AC Milan, le coach italien a quelque peu agacé sa star. Mais en annonçant qu’il avait pris cette décision en raison d’une douleur persistante de CR7 à un genou, Sarri a mis tous les observateurs en état d’alerte. A 34 ans, le plus grand rival de Lionel Messi est-il encore capable de suivre le rythme sur le plan physique ? Autant d’interrogations qui étaient arrivées jusqu’aux oreilles du sélectionneur portugais, Fernando Santos, juste avant les deux derniers matches de la Selecção das Quinas comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2020. Et qui l’avaient fortement agacé.

« Cristiano, un sujet incontournable ? Mais pour qui ? Pour la presse ? Pour moi, non, sinon je ne l’aurais pas convoqué. Il n’y a rien d’incontournable ici. Cristiano Ronaldo est ici, il se sent bien et va jouer contre la Lituanie. Je n’ai aucun doute à ce sujet. Aucun ! Toute cette histoire a lieu parce que c’est le meilleur joueur du monde. Tout le monde parle de Cristiano, tout le monde prend le pouls de Cristiano… Si ce n’était pas lui, mais un joueur lambda, personne ne parlerait de ça (de la blessure au genou). Il y a des millions de joueurs dans le monde et ça n’arrive qu’avec lui, ou avec un ou deux joueurs en plus. Encore une question sur Cristiano ? Non ! Je suis ici pour parler du Portugal, du match, pas de Cristiano », avait-il déclaré avant-hier en marge de la conférence de presse avant le match contre la Lituanie.

55e triplé pour CR7

Et comme souvent, face aux remarques, CR7 réagit sur le terrain. Hier soir, face à la Lituanie, le joueur de la Juventus a grandement participé au large succès des siens (6-0) en inscrivant un triplé (son 98e but en sélection), le 55e de sa carrière, le 9e sous le maillot du Portugal. Trois buts et 83 minutes de jeu au compteur. Pour quelqu’un dont le genou grince, le bilan n’est pas trop mal. Logiquement, la presse portugaise ne s’est pas privée de le rappeler sur ses Unes du jour : « Ils vont tous bien. Ronaldo dissipe les doutes » (A Bola), « Festival » (Record), « Thérapie hat trick » (O Jogo). Une joie partagée par le coéquipier de CR7, le Napolitain Mario Rui. « C’est le meilleur du monde, il n’est jamais lassé des victoires, il en veut toujours plus. Nous sommes ravis de l’avoir dans notre équipe, j’espère qu’il va continuer à nous donner autant de bonheur », a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre.

De son côté, après avoir affiché un certain agacement à ce sujet avant la rencontre, Fernando Santos l’a joué plus soft. « Je ne trouve pas cette question étrange du tout en conférence de presse parce que beaucoup de gens parlaient de Cristiano. Ce que j’ai dit, c’est qu’il était capable de jouer, que Cristiano allait bien. Ça ne m’a pas surpris du tout. En fait, je ne suis jamais surpris par Cristiano, je vous assure. Donc, marquer 3 buts était parfaitement normal », a-t-il déclaré en conférence de presse. Deuxième de son groupe derrière l’Ukraine (19 points) avec 14 unités (soit une de plus que la Serbie, 3e), le Portugal n’est pas encore qualifié pour l’Euro 2020. Mais une chose est sûre : pour son dernier match de qualification face au Luxembourg, le vainqueur de la première Ligue des Nations pourra bel et bien compter sur un CR7 en forme.