Les écuries chinoises ont encore de l’appétit. Mercredi, AS a révélé que plusieurs clubs de l’Empire du Milieu étaient prêts à passer à l’action afin d’enrôler Javier Mascherano. Mais la mission sera complexe puisque l’Argentin a prolongé au FC Barcelone et n’est donc pas à vendre. Si l’international albiceleste n’a pas sauté le pas, d’autres ont été séduits par le projet et les millions venus de Chine l’hiver dernier et cet été. Où en sont-ils ? Foot Mercato fait le point.

Ezequiel Lavezzi : remplaçant au Paris Saint-Germain, Pocho a quitté la capitale en février dernier. Direction le Hebei China Fortune pour l’Argentin. « Le plan de développement du club m’intéresse. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à rejoindre ce club, avec l’intérêt financier. Je suis fasciné par la culture chinoise. Jouer ici est un challenge intéressant. C’est pourquoi je suis venu », confiait à l’époque le joueur qui touche au passage un salaire compris entre 13 et 15 M€ par an. Mais l’argent ne fait pas le bonheur. La radio argentine La Red expliquait fin août que Lavezzi souhaitait déjà quitter la Chine et son club, 5e ex-aequo du championnat (10 victoires, 6 nuls et 10 défaites), où il n’a joué que 10 rencontres (0 but). Blessé au coude durant la Copa América, celui qui continuait à être appelé en sélection a fait sa dernière apparition le 21 juin dernier face aux États-Unis.

Gervinho : après des passages par Lille, la Roma et Arsenal, l’international ivoirien a également posé ses valises en Chine. Il a signé l’hiver dernier pour trois ans en faveur de l’Hebei China Fortune FC. Un choix qu’il avait expliqué dans un entretien paru dans L’Équipe : « Le projet est intéressant. Le club vient de monter, il veut grandir dans le Championnat (...) C’est sûr que sportivement et culturellement, ça n’a rien à voir avec ce que j’ai pu connaître. Mais je n’avais plus ni la motivation ni l’envie de rester en Europe. Même si je ne peux pas dire que je ne reviendrai jamais, ma carrière européenne a pris fin. J’en démarre une nouvelle sur un autre continent ». Où en est justement sa carrière ? Dans la même équipe que Lavezzi, Mbia ou Kakuta, il a claqué 3 buts en 17 matches. Il est toujours appelé en sélection ivoirienne malgré son choix de carrière.

Jackson Martinez : contrairement aux saisons précédentes, la Chine a réussi à attirer plusieurs joueurs en pleine force de l’âge lors du mercato d’hiver. C’est typiquement le cas de Jackson Martinez. Après avoir brillé au FC Porto, le Colombien a fait un passage express à l’Atlético Madrid avant de s’envoler pour l’Empire du Milieu. Acheté 35M€ par les Colchoneros, l’attaquant âgé de 30 ans a été revendu 42M€ à Guanghzou Evergrande ! L’affaire était trop belle pour les Espagnols. Le joueur lui avait confié à son arrivée : « Je veux marquer beaucoup de buts et aider l’équipe. Mais même le meilleur joueur du monde a besoin de ses coéquipiers. Les joueurs ici sont très attentifs aux consignes de l’entraîneur et ont de très bonnes qualités individuelles ». Mais qu’en est-il sur le terrain ? Auteur de 13 matches toutes compétitions confondues dont 4 en Asian Champions League, il a claqué 4 buts en 9 rencontres de Super League (championnat). Celui qui n’a plus été appelé en sélection depuis qu’il est en Chine peut toutefois se réjouir puisque son équipe est actuellement leader du championnat (17 victoires, 6 nuls et 3 défaites). Mais Guangzhou reste vigilant d’autant que plusieurs clubs dont Besiktas gardent un œil sur lui.

Ramires : après six années de bons et loyaux services, le Brésilien a décidé de quitter Chelsea l’hiver dernier. L’arrivée de Guus Hiddink avait entraîné une baisse significative de son temps de jeu, ce qui l’a poussé à céder aux appels du pied de la Chine. Le club de Jiangsu Sainty a mis la main sur lui contre un chèque de 28 M€. Un joli coup de la part des Chinois puisqu’ils ont recruté un élément expérimenté (29 ans) qui pouvait encore évoluer en Europe. Avec le club de Jiangsu, l’ancien de Chelse et Benfica a disputé 27 rencontres toutes compétitions confondues don 5 en Asian Champions League. Niveau buts, il a trouvé la mire à 4 reprises dont 3 fois en championnat. Une ligue où son équipe pointe à la 2e position (15 victoires, 5 nuls et 6 défaites) à 7 points du leader Guanghzou.

Alex Teixeira : Jiangsu a réalisé un coup de force encore plus grand en attirant le très courtisé Alex Teixeira, auteur de 22 buts en 15 matches de championnat à l’époque avec le Shakhtar Donetsk. Ses prestations n’avaient pas laissé insensibles plusieurs clubs dont Liverpool, très intéressé par le profil du Brésilien. Mais finalement, c’est bien l’écurie de l’Empire du Milieu qui a raflé la mise en offrant 50 M€. Il s’agit du plus gros transfert du dernier mercato d’hiver. Le coéquipier de Ramires semble s’épanouir avec son club. Il a disputé 31 matches toutes compétitions confondues dont 25 en Chinese Super League. Le temps pour lui de claquer 10 buts (12 toutes compétitions confondues). Un élément essentiel donc pour son équipe qui tente de rafler la première place du championnat à Guangzhou.

Fredy Guarin : après la Colombie, l’Argentine, la France (ASSE), le Portugal et l’Italie, le milieu de terrain a continué son tour du monde en posant ses valises en Chine l’hiver dernier. Ce globe-trotter alors à l’Inter Milan a finalement cédé aux avances du Shanghaï Shenhua. Pour s’offrir les services de l’international colombien, Shanghaï a posé 13 millions d’euros sur la table. Mais le club lui a surtout proposé un gros salaire. Un montant de 7,5 M€ est évoqué. Difficile pour le joueur âgé de 29 ans à l’époque (30 à présent). Après un tel investissement, des résultats étaient attendus. Il a disputé 24 rencontres dont 21 en intégralité. Titulaire en force, il a planté 3 buts. Troisième à 5 points de la 2e place, Shanghaï (12 victoires, 9 nuls et 5 défaites) compte donc sur lui pour revenir dans la course.

Hulk : contrairement aux joueurs précédents, le Brésilien fait partie de la deuxième vague de joueurs évoluant en Europe et recrutés par des clubs chinois. Pour s’offrir le joueur du Zénit Saint-Pétersbourg, le Shanghai SIPG n’a pas lésiné sur les moyens et a dégainé un chèque de 55,8 millions d’euros. Ce qui en fait le joueur le plus cher de l’histoire en Chine. Rien que ça ! À 30 ans, Hulk retourne donc en Asie lui qui avait déjà évolué au Japon entre 2005 et 2008. En Chine cette fois-ci, l’ancien joueur de Porto a déjà marqué 3 buts en 4 matches de championnat. En Asian Champions League, l’international auriverde n’a joué qu’une seule rencontre. Ce jour-là, son équipe s’est inclinée 5 à 0 face à Jeonbluk (Corée du Sud) et a été éliminée en 1/4 de finale de l’épreuve.

Graziano Pellè : à la surprise générale il faut l’avouer, l’attaquant âgé de 31 ans a succombé au charme du championnat chinois. Auteur d’un bon Euro avec l’Italie, Pellè a quitté Southampton pour rejoindre le club de Shandong Luneng (12e du championnat). Les Saints, qui n’ont pas voulu annoncer le montant de l’opération, ont certainement dû y trouver leur compte. L’international italien également. Sky Sport a dévoilé qu’il touchera un salaire de 40 millions d’euros sur 2 ans et demi. Un tournant important dans la carrière d’un joueur qui avait fait l’essentiel de sa carrière entre l’Italie et les Pays-Bas. Désormais en Chine, Pellè a trouvé le chemin des buts à 3 reprises en 9 rencontres de CSL (11 toutes compétitions confondues). Son choix de carrière ne l’empêche pas d’être appelé en sélection puisqu’il est dans la liste des joueurs retenus avec la Squadra Azzurra ce mois d’octobre.