Albanie : FK Kukësi (24M, 12V, 12N) (1er sur 10) - Pourcentage de victoire : 50 %

Cinq ans seulement après avoir rejoint l’élite du football albanais, le club basé à Kukës, ville isolée du nord-est du pays sur la route du Kosovo, joue les premiers rôles. Après avoir débuté par quelques exploits dès sa première saison en Super League, avec une demi-finale de coupe d’Albanie et une seconde place en championnat, le FKK atteint la finale de la coupe les trois années suivantes et termine toujours sur le podium. 2016 est l’année de la consécration. Le FK Kukësi remporte enfin la coupe nationale et accroche même la Supercoupe. Le club est invaincu à la trêve hivernale et compte un bilan de 9 victoires, dont 8 à domicile, et 9 matches nuls, dont 8 à l’extérieur, en 18 journées. Après trois victoires au retour des vacances, Kukësi marque le pas et concède trois matches nuls sans réussir à inscrire le moindre but. Dans son rétroviseur, le sextuple champion d’Albanie en titre, le Skënderbeu Korçë, deuxième avec le même nombre de points, mais une différence de buts défavorable, lui fait des appels de phares.

Choc contre le Skënderbeu Korçe le 18 mars, à l’extérieur.

Croatie : HNK Rijeka (23M, 19V, 4N) (1er sur 10) - Pourcentage de victoire : 82,6 %

Nous voyageons tous les ans en Croatie via la Ligue des Champions et n’avons l’occasion de visiter que sa capitale, Zagreb. Après son zéro pointé dans la plus grande compétition européenne cette saison (6 défaites, aucun but inscrit), le Dinamo Zagreb semble également marquer le pas en championnat. Et c’est son principal concurrent cette saison, le HNK Rijeka, qui en profite. Premier et invaincu, avec un matelas de 6 points d’avance sur son dauphin zagrebois, après avoir terminé second ces trois dernières saisons, le HNK n’entend pas laisser passer sa chance cette année. Troisième ville du pays, derrière Zagreb et Split, Rijeka pourrait voir pour la première fois son nom inscrit au palmarès de la MAXtv Prva HNL. Pour cela, le HNK compte sur son duo infernal, Franko Andrijasevic (Croatie, 10 buts) et Alexander Gorgon (Autriche, 9 buts).

Choc contre le Dinamo Zagreb le 4 avril, à domicile.

Danemark : FC Copenhague (24M, 17V, 7N) (1er sur 14) - Pourcentage de victoire : 70,8 %

Avec douze points d’avance sur leur éternel rival et voisin Brøndby à deux journées de la fin de la phase préliminaire, les Copenhaguois sont bien partis pour conserver leur titre de champion. Le club de la capitale du Danemark, qui a fondé son palmarès dans les années 2000 avec pas moins de dix titres remportés lors des seize dernières saisons, est resté invaincu lors des vingt-quatre premières journées du championnat 2016-17 ! Prime de fin d’année : après s’être très bien comporté en Ligue des Champions, finissant 3e avec 9 points, derrière Leicester et le FC Porto, les Copenhaguois ont été reversés en Europa League. Une compétition qui leur convient aussi bien que sa grande sœur, puisque les hommes de Stale Solbakken se sont défaits de Ludogorets en seizièmes et ont gagné le droit d’affronter l’Ajax au tour suivant (victoire 2-1 à l’aller ce jeudi soir). Les Danois peuvent compter sur une attaque très complémentaire pour aller chercher un nouveau titre national, avec pas moins de 7 joueurs ayant inscrit entre 4 et 6 buts et nul doute qu’ils auront à cœur de terminer cet exercice invaincus.

Dernière rencontre de la phase préliminaire contre Silkborg, le 19 mars, à l’extérieur.

Écosse : Celtic FC (27M, 26V, 1N) (1er sur 12) - Pourcentage de victoire : 96,1 %

Et si le Celtic, invaincu depuis le début de la saison, tombait le 12 mars, à l’occasion du Old Firm, le derby de Glasgow ? Difficile à imaginer lorsque l’on observe l’état de forme actuel du rival éternel. En effet, les Rangers ne sont que troisièmes de Premiership, à 33 points des Hoops ! Vingt-six victoires pour les hommes de Brendan Rodgers, en vingt-sept rencontres. Seul petit regret de ce parcours presque parfait, deux points oubliés en route face à la lanterne rouge de Scottish Premiership, Inverness. Mais septembre est déjà loin et le Celtic peut se targuer d’avoir depuis remporté 22 matches consécutifs, série en cours, avec des rencontres programmées tous les 3 jours. Mis sur orbite par l’international espoir français Moussa Dembélé, auteur de 17 buts en championnat cette saison, dont 5 contre les Rangers, le Celtic court vers un sixième sacre consécutif.

Derby de Glasgow contre les Rangers le 12 mars, à domicile.

Luxembourg : FC 91 Dudelange (17M, 12V, 5N) (1er sur 14) - Pourcentage de victoire : 70,5 %

Dudelange, Diddeleng dans la langue locale, ancienne cité sidérurgique située au nord-est du bassin minier lorrain, à quelques minutes de la frontière française, ses 20.000 habitants et son stade champêtre de 2588 places assises... Dans un championnat du Luxembourg très confidentiel, le FC 91 Dudelange, né de la fusion du Stade Dudelange, de l’US Dudelange et de l’Alliance Dudelange en 1991, ne laisse que des miettes à ses concurrents. Seuls le voisin Differdange, un point derrière, et le club doyen du football luxembourgeois du CS Fola Esch, trois points de retard, parviennent à s’accrocher. Tony Vairelles relança sa carrière à Dudelange en 2008/09, en compagnie de son frère Giovan, réalisant la saison la plus prolifique de sa carrière avec 24 buts. Champion en titre, le FC 91 Dudelange, tentera cette année d’accrocher un treizième titre en dix-huit saisons. Pour ce faire, le FC91 pourra compter sur son attaquant bosnien, Sanel Ibrahimovic. Aucun lien.

Choc contre Differdange le 9 avril, à domicile.

Ukraine : FK Shakthar Donetsk (20M, 18V, 2N) (1er sur 12) - Pourcentage de victoire : 90 %

Cette saison le Shakthar a laissé échapper quatre points. Deux contre le rival du Dynamo Kiev, à domicile, puis deux autres lors du derby de Donetsk, face à l’Olimpik. En dehors de ces petits tracas, les Ukrainiens ont remporté 18 de leurs 20 matches de championnat. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont fait carton plein lors de la phase de poules d’Europa League, avec 6 victoires en autant de rencontres disputées. Le tout agrémenté d’un total de 62 buts inscrits dans les deux compétitions, toujours à l’extérieur, puisque le club de Donetsk dispute ses rencontres à Lviv, à environ 1300 km de ses bases, depuis maintenant deux ans et le début du conflit opposant l’Ukraine à la Russie. Les hommes de Paulo Fonseca se sont réveillés d’une longue période d’hibernation avec un gros mal de crâne, après l’élimination surprise en Europa League face au Celta Vigo. Retour aux affaires courantes, donc. Si le titre national a échappé au club ces deux dernières années, il est quasi certain que les coéquipiers de Facundo Ferreyra, forts de treize points d’avance sur le Dynamo, ne laisseront personne s’en emparer cette saison.

Derby de Donetsk contre l’Olimpik le 18 mars, à domicile.

(Focus réalisé le 10/03/2017, prenant en compte les 55 fédérations affiliées à l’UEFA)