« Stevan Jovetic ». Ce nom ne vous dit sans doute rien... Pourtant, le standard téléphonique du Partizan Belgrade sature depuis quelques semaines devant l’insistance des scouts venus se rencarder sur ce jeune attaquant.
Manchester United, le Real Madrid, et maintenant Manchester City ont officiellement noué des contacts avec le club serbe au sujet de ce Monténégrin de 18 ans, qui a fêté sa première sélection face à la Hongrie en octobre dernier. Il faut dire que le profil du jeune international a de quoi séduire : une polyvalence qui lui permet de jouer sur tout le front de l’attaque, et un bilan très flatteur en championnat, avec 7 buts en 12 rencontres.

Sven-Goran Eriksonn, toujours à l’affût d’une bonne affaire depuis sa nomination à la tête de Manchester City, a donc envoyé son assistant, Tord Grip, superviser Jovetic en Serbie.
Le manager général du Partizan, Gordon Petric, a d’ailleurs confirmé avoir assisté à deux matchs de son club avec Grip. Il dément toutefois tout départ de sa jeune star en janvier, à Manchester ou ailleurs. « Nous sommes conscients que nous ne pourrons le retenir très longtemps », admet l’ancienne star de Dundee United, « mais nous n’envisageons aucun transfert avant fin 2008 », poursuit-il.

Lorsqu’un dirigeant émet la possibilité de voir partir l’un de ses joueurs, aussi brillant soit-il, une offre intéressante suffit généralement à le convaincre. En témoignent les départs des cadres lyonnais ces trois dernières années.
En effet, à en écouter les propos du président du Partizan, tout porte à croire qu’il ne retiendra pas longtemps son joyau dans l’écrin serbe : « Bien sûr l’éventuel transfert de Stevan (Jovetic) dépendra de la somme qui nous sera offerte, mais personnellement, je ne pense pas que ce soit bon pour lui de partir si jeune », déclarait ainsi Tomislav Karadzic à nos confrères de la presse de Belgrade.

Estimée à 7 millions d’euros, la valeur marchande de Jovetic pourrait atteindre environ 10 millions si sa cote continue de grimper. De quoi faire tourner la tête des dirigeants du Partizan... et permettre à Jovetic de ne plus laisser personne indifférent.