Sporting CP-Benfica, Tottenham-Arsenal, Rennes-Nantes, CSKA-Spartak Moscou... Le week-end était riche en derbies à travers l’Europe, mais pas seulement. En Afrique du Sud, pour le compte de la coupe nationale, la Nedbank Cup, les Orlando Pirates recevaient les Kaiser Chiefs dans un bouillant derby de Soweto. Les Pirates se sont imposés grâce à un doublé de Tendai Ndoro, mais la rencontre a été marquée par un autre évènement. Thabo Rakhale a surpris tout son monde. Le milieu offensif n’a pas marqué, ni donné de passes décisives, mais il a ravi le public grâce à des gestes qui n’appartiennent qu’à lui. « Il a amusé les spectateurs avec quelques gestes spéciaux lorsque le sort du match était scellé », a jugé le magazine spécialisé Kick Off, lui attribuant la note de 7/10.

Mais ce n’est pas la première fois que le Sud-Africain de 25 ans réalise de tels gestes. Contre Chippa United (4-1, 2e journée) ou même face à l’Étoile du Sahel (1-1, finale aller de la Coupe de la CAF), il n’a pas non plus hésité à tenter des conduites de balle et des contrôles aussi improbables et surprenants que réussis. Un style qui possède d’autres adeptes en Premier Soccer League (Thabo Qalinge, Siphiwe Tshabalala ou Hendrick Ekstein par exemple) et qu’il semble pleinement assumer. « Je trouve que je crée pas mal de situations pour mes partenaires, même s’ils ne marquent pas toujours. C’est parfois frustrant, mais cela ne signifie pas que je dois arrêter de le faire. Je suis frustré quelques secondes mais ensuite je me dis que je veux en crée d’autres », expliquait-il récemment au cours d’une conférence de presse avant d’insister.

Des dribbles originaux, un avenir en sélection ?

« Jusqu’ici, je suis heureux de mes performances (la saison passée, sa première avec Orlando, il n’était pas titulaire) et Tinkler (l’entraîneur) m’aide beaucoup à progresser. Je dois encore m’améliorer dans ma prise de risques, quand je suis en position de frapper ou de centrer, je pense que je peux devenir plus efficace. Je suis souvent devant et quand je suis dans la zone de vérité, parfois, je prends les mauvaises décisions. C’est ce qui me tue et ce que je dois améliorer », a-t-il confié dans les colonnes de Kick Off. Et si son style peut surprendre, décontenancer voire même énerver, le natif de Sebokeng (1m74, 63 kg), qui évoluait avec la recrue rennaise Kermit Erasmus jusqu’à cet hiver, commence à voir son nom associé à une possible convocation en sélection, au vu de ses statistiques (5 buts en 18 titularisations).

« Regardez Thabo Rakhale des Orlando Pirates, il est très fort, il peut dribbler et marquer. C’est Lionel Messi, c’est Neymar. » Voilà ce que dit par exemple de lui Pitso Mosimane, coach des Mamelodi Sundows, ancien international sud-africain et ex-sélectionneur des Bafana Bafana (2010-2012). L’intéressé, lui, reste mesuré. « Je ne pense pas à une convocation parce que je ne pense qu’à être titulaire et régulier avec mon club et, ensuite, je pourrai dire que j’ai ma place. Une sélection serait un bonus pour moi, mais, en ce moment, je me concentre uniquement sur les Pirates », a-t-il lancé. Joindre le spectaculaire ou l’insolite à l’efficace : voilà ce que tente de faire Thabo Rakhale, comme l’avaient fait avant lui des joueurs comme Kerlon avec le dribble de la foquinha ou Denilson avec ses passements de jambes à répétition. Reste désormais à savoir quel destin l’attend...