Considéré comme un prodige depuis sa plus tendre enfance, Neymar Junior explose au grand jour au Santos FC, le club du Roi Pelé. Entre dribbles chaloupés, percées spectaculaires et gestes fantasques, il devient rapidement une icône, symbole de la jeunesse triomphante brésilienne, celle qui doit permettre au Brésil de glaner une sixième couronne mondiale en 2014 sur ses terres.

Mais c’est vraiment lors de sa signature au FC Barcelone durant l’été 2013 que le prodige brésilien entre dans la légende. D’ailleurs, pour l’attirer dans ses filets, le club catalan sort le chéquier et offre un juteux contrat, pas très loin des émoluments de Lionel Messi. Voici comme s’articule sa rémunération. Après avoir négocié une prime à la signature de 10 M€ ainsi qu’un salaire annuel de 6 M€, le clan Neymar a fait ajouter différentes primes plus juteuses les unes que les autres. 1,25 M€ par saison s’il joue au moins 60% des matches du Barça (au moins 45 minutes, sinon la prime est divisée par deux dans le cas contraire) et encore 1,25 M€ pour une participation en Ligue des Champions.

Mais ce n’est pas tout puisque la star barcelonaise touchera 0,75 M€ si le Barça remporte le titre en Liga, 1 M€ en cas de victoire finale en Ligue des Champions, 1 M€ pour un doublé Liga-Coupe du Roi, 1,25 M€ pour un doublé Coupe du Roi-LdC, 1,75 M€ pour le doublé Liga-LdC et 2 M€ si la formation entraînée par Luis Enrique réalise le triplé Liga-LdC-Coupe du Roi. Enfin, s’il parvient à remporter le FIFA Ballon d’Or, Neymar touchera 500 000 €. De quoi porter son salaire à une base moyenne estimée à 14,5 M€ comme l’a annoncé Forbes il y a quelques mois.

Neymar, la moitié de ses revenus en salaire, l’autre moitié en sponsoring.

Un salaire conséquent, mais qui ne correspond qu’à 50 % de ses revenus annuels globaux. En effet, Neymar a su tirer parti habilement de son image de gendre idéal et de prodige pour négocier au mieux avec les sponsors. S’il a compté plus de 13 sponsors, l’international brésilien a fait le ménage et ne souhaite conserver que les plus conséquents, parmi lesquels notamment Castrol, les lunettes de soleil Police et L’Oréal, parce qu’il le vaut bien.

Du coup, entre son salaire au FC Barcelone, les différentes primes exceptionnelles touchées par le joueur et ses lucratifs contrats de sponsoring, les gains totaux du joueur en 2013 ont été estimés par France Football à 29 M€, soit le troisième plus gros salaire du monde derrière Cristiano Ronaldo et son compère du Barça Lionel Messi. À 22 ans, la star brésilienne sait autant gérer sa carrière que son compte en banque et affole les compteurs. De quoi continuer à faire prospérer la marque Neymar bien partie pour devenir le nouveau standard du football mondial dans les années à venir.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10