Carlo Ancelotti s’est fait l’écho des propos de Leonardo qui invitait récemment Jean-Michel Aulas à « laisser Zlatan tranquille » après que le président lyonnais ait réclamé qu’il soit sanctionné par la commission de discipline pour son geste sur Dejan Lovren lors de PSG-OL (1-0).

« Avec sa déclaration, il a fait pression sur la commission de discipline. Ce n’est pas normal, a lancé le technicien italien dans les colonnes du Figaro. Aulas est le président de Lyon, pas celui de la commission de discipline ! »