Depuis le 8 septembre, le Real Madrid ne peut plus recruter, et ce jusqu’en janvier 2018. Une décision mûrement réfléchie par la FIFA visant à sanctionner le club madrilène dans l’affaire des transferts irréguliers de mineurs effectués par le Real Madrid. Depuis cette date, la Casa Blanca continue de prospecter sur le marché des transferts, convaincue de sa bonne foi et de son innocence dans ce dossier.

Une ligne de défense parfaitement assumée par le président du Real Madrid Florentino Pérez qui assure, dans un entretien accordé à l’AFP, avoir raison et refuse de ne pas pouvoir recruter. « Nous pensons avoir raison. Nous avons de toutes les façons une équipe extraordinaire et un groupe de jeunes joueurs fantastiques pour les prochaines années. » Reste à savoir si l’appel et les différents recours intentés par le club espagnol trouveront grâce aux yeux de la FIFA.