L’Idylle entre Franck Ribéry et le Bayern Munich est constituée d’épisodes joyeux mais aussi de certains coups de chaud. Récemment, le numéro sept du Bayern avait été sanctionné financièrement par sa direction pour l’affaire de l’entrecôte couverte d’or à Dubaï. L’international français qui clamé son désir de prolonger l’aventure en Bavière, n’a pas forcément marqué des points samedi par son comportement.

Titularisé face au Hertha Berlin (1-0), l’ancien Marseillais n’a pas réalisé une prestation XXL, loin s’en faut. Son rendement insuffisant a d’ailleurs conduit son entraîneur Niko Kovac à le remplacer peu avant l’heure de jeu. Une décision qui a provoqué le courroux de Ribéry, qui n’a pas serré la main de coach et n’a pas adressé le moindre regard au technicien bavarois. A l’issue de la rencontre, le principal protagoniste a quitté l’Allianz-Arena sans dire un mot à la presse. Depuis plusieurs semaines, l’intéressé se distingue par quelques dérapages qui irritent les hautes sphères bavaroises.

L’épisode de Dubaï ainsi que celui du 10 novembre dernier avec le consultant Patrick Guillou ont laissé des traces en interne. Si son geste d’agacement de samedi ne devrait pas lui valoir une nouvelle sanction, Franck Ribéry n’a pas forcément marqué des points pour une éventuelle prolongation de contrat. Pour rappel, le milieu offensif français se trouve en fin de contrat en juin prochain. Son sort sera débattu prochainement avec ses dirigeants. Ces derniers vont-ils passer outre et proposer un nouveau bail au natif de Boulogne-sur-Mer ? Affaire à suivre...