D’habitude, les clubs allemands bouclent leur mercato relativement tôt, parfois même avant la date d’ouverture du marché. Si le Bayern Munich a déjà enregistré les arrivées de Lucas Hernandez et de Benjamin Pavard, ils se retrouvent dans une situation assez complexe sur plusieurs dossiers. Hudson-Odoi (Chelsea) et Leroy Sané (Manchester City) sont deux possibles arrivants tandis que la sortie de l’agent de Manuel Neuer a fait du bruit.

« Je ne suis aucunement nerveux. S’il y a un effet domino, de nombreux transferts suivront. Nous sommes en position de force et avons assez de patience. Je voudrais rappeler que nous sommes le 8 juillet. Nous, en particulier Hasan (Salihamidžić, le directeur sportif, ndlr), travaillons d’arrache-pied sur les transferts. Nous aurons une excellente équipe à la fin de la fenêtre estivale », a avancé ce jeudi Karl-Heinz Rummenigge, le grand patron du Bayern Munich, en conférence de presse.

« Nous avons toujours entretenu de bonnes et sérieuses relations avec lui »

L’ancienne gloire du FCB est ensuite entrée dans les détails concernant l’international allemand des Skyblues et cela devrait se décanter d’ici peu si on en croit ses paroles. « Ce que je sais, c’est qu’il rentre de vacances cette semaine. Il a dit qu’il voulait réfléchir à son avenir lors de ses vacances. Nous avons besoin d’un autre ailier. Nous travaillons sur cela », a-t-il ainsi poursuivi avant de revenir sur la polémique concernant Manuel Neuer.

« J’ai l’impression que la distance avec les quatre meilleurs clubs anglais est déjà importante et que l’effectif actuel du Bayern Munich n’est pas encore approprié. Manuel est axé sur le succès. Il veut gagner à nouveau la Ligue des Champions », avait expliqué Thomas Kroth, samedi dernier. Le président du Bayern n’a pas hésité à lui répondre devant les journalistes présents ce lundi.

« J’ai eu un appel téléphonique avec Manuel Neuer ce matin. Thomas Kroth n’est pas son porte-parole. C’est l’opinion privée de Thomas Kroth, que j’ai trouvée un peu étrange. Jusqu’à présent, nous avons toujours entretenu de bonnes et sérieuses relations avec lui, mais puisque nous sommes connus comme de grands démocrates, vous pouvez également être critiques envers le Bayern », a enfin conclu Rummenigge. Reste que pour le moment rien ne bouge vraiment chez les champions d’Allemagne en titre...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10