« Les critiques ne cessent d’augmenter : Jadon Sancho est sur un mauvais chemin ». Il y a quelques semaines, Kicker évoquait ainsi les problèmes de discipline de Jadon Sancho (19 ans), la star de l’attaque du Borussia Dortmund depuis la saison passée. Des soucis que ses prestations sur le pré (3 buts et 5 passes décisives en Bundesliga tout de même) ne suffisent plus à masquer. L’international anglais (11 sélections, 2 buts) n’a plus marqué depuis le 28 septembre et traverse la première véritable crise de sa jeune carrière.

Cette zone de turbulences a notamment été marquée par une amende record de 100 000€ pour être revenu en retard du rassemblement des Three Lions en octobre et son remplacement dès la 35e minute du dernier Klassiker contre le Bayern Munich (4-0). Longuement interrogé dans les colonnes de Bild, son coach au BVB Lucien Favre a tenu à mettre les choses au point. « Jadon est quelqu’un de vrai, on s’entend bien », a-t-il d’abord rappelé avant de poursuivre. « Dans tous ces débats, nous ne devons pas oublier que nous parlons ici d’un jeune homme de 19 ans, qui joue actuellement un rôle très important et qui, au regard de son âge, est exceptionnellement régulier », a-t-il expliqué.

Sancho et le BVB face à un sacré défi

Le technicien suisse, passé avec succès par l’OGC Nice, savait qu’après sa première saison tonitruante en Allemagne (12 buts et 19 passes décisives), le statut de son joueur allait changer, ce qui pouvait avoir des conséquences. « Il est maintenant une superstar en Angleterre et est confronté quotidiennement à de nouveaux titres de presse, à des rumeurs et à des millions de dollars. Personne n’échappe à ça. Même avant la saison, nous savions que ce serait un gros défi pour nous », a-t-il analysé. Pas surpris par l’expérience que vit son protégé, l’Helvète tient à le mettre en garde.

« Jadon grandit. Comme tous les joueurs de son âge, il doit d’abord apprendre à mener une vie professionnelle et ciblée. S’il réussit, il peut devenir l’un des meilleurs. Nous l’aidons ! », a-t-il conclu. Le message est simple. À Jadon Sancho - annoncé depuis quelques semaines du côté du Paris SG, du Real Madrid ou de Manchester United - de prouver qu’il peut passer au-dessus de ces premières contrariétés inhérentes aux parcours des stars du ballon rond. Premiers éléments de réponse contre Paderborn ce week-end et, surtout, à Barcelone en Ligue des Champions mercredi.