Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund se retrouvaient en ce début de soirée à l’Allianz Arena pour disputer un nouveau Klassiker. Si c’est toujours le choc de la saison en Allemagne, il s’agissait ce soir d’une affiche entre deux équipes un peu malades en ce moment. Viré la semaine passée après une déroute à Francfort, Kovac a laissé sa place à l’intérimaire Hans-Dieter Flick. Sans expérience à ce niveau, le nouvel entraîneur organisait son équipe autour d’un 4-2-3-1 avec une défense remaniée à cause des nombreuses absences de Hernandez, Süle ou encore Boetang. Le BvB de Favre était encore très irrégulier. Il se présentait dans le même schéma tactique avec Götze aligné en pointe, mais sans Reus jugé trop juste.

Les deux équipes se jugeaient le temps de cinq petites minutes mais rapidement, le Bayern prenait le contrôle du match. Les Bavarois tenaient le ballon en plus d’être à l’initiative du jeu. Ils ne tardaient pas d’ailleurs à prendre les devants dans cette rencontre. Pavard dédoublait avec Gnabry avant d’adresser un centre pour Lewandowski venu couper la trajectoire au premier poteau (1-0, 17e). Le Polonais marquait là son 15e but de la saison en seulement 11 matches de championnat. Le BvB subissait beaucoup dans ce match. Les passes avaient du mal à arriver à destination et à s’enchaîner alors que les Munichois remportaient la très grande majorité des duels. À ce rythme-là, on pouvait craindre une 5e fessée de suite à l’Allianz Arena (5-1 en 2015/16, 4-1 en 2016/17, 6-0 en 2017/18 et 5-0 la saison dernière).

Le Bayern trop fort pour le BvB

Hummels était obligé de jouer les pompiers de service (27e), tout comme Bürki (28e). Face à ce mauvais début de rencontre, Favre tentait de faire bouger les choses en faisant entrer Guerreiro à la place de Sancho (36e). Seulement, rien ne changeait et le BvB était même tout heureux de voir Gnabry être signalé en position de hors-jeu (38e) pour revenir au vestiaire avec un petit but de retard. Un moindre mal... Il faut croire que le club de la Rhur n’a pas réussi à se remettre les idées en place à la pause car dès le retour sur la pelouse, il encaissait un but de Gnabry après un contre éclair mené par Müller (2-0, 48e). L’ancien d’Arsenal frôlait même le doublé après cette passe laser signée Coman (52e). Lewandowski également manquait de s’offrir un second but personnel sur cette tentative en pivot (59e).

Mené de deux buts, le Borussia Dortmund pouvait remercier le Bayern Munich de ne pas l’avoir achevé plus tôt. Les Bavarois ont pourtant eu les occasions mais ce sont surtout les visiteurs qui inquiétaient. A l’heure de jeu, ils ne comptaient toujours pas le moindre tir... Entré quelques minutes plus tôt, Alcacer corrigeait cet état de fait en ratant même une énorme situation. Seul face au but, l’Espagnol manquait le cadre (68e). Le Rekordmeister a senti l’avertissement et repartait de l’avant avec son pressing tout terrain. Asphyxiés, les Borussen craquaient à nouveau. Car si la frappe de Coman terminait au-dessus (75e), Lewandowski tuait tout suspense après ce une-deux avec Müller (3-0, 77e). Dans la foulée, Hummels marquait contre son camp (4-0, 80e). Cinquième, le BvB prend une nouvelle raclée en terre bavaroise. Le Bayern remonte lui au troisième rang, à un point du leader.