Depuis le début de l’année 2017, le Bayern Munich est redevenu intraitable. Inconstant sur la première partie de la saison, le club bavarois a réussi à redresser la situation sous la houlette de Carlo Ancelotti. La claque infligée à Arsenal (5-1, 8e de finale aller de Ligue des Champions) et le carton passé à Hambourg (8-0, 22e journée de Bundesliga) en sont la preuve. De quoi ravir Franck Ribéry, de retour après une petite blessure. « Doucement, on commence à penser au triplé, c’est sûr. Nous avons une bonne équipe, beaucoup de grands joueurs. Et aussi Carlo Ancelotti, un très bon coach. J’ai le même sentiment qu’en 2013 (l’année du triplé). C’est bien », a osé le milieu offensif dans les colonnes de Bild.

Ambitieux, le natif de Boulogne-sur-Mer, débarrassé de ses pépins, a hâte de participer à la montée en puissance des siens. « Je n’ai pas pensé à arrêter, mais quand une blessure dure aussi longtemps et que tu n’en vois pas le bout, tu te mets à réfléchir. Mais c’est de l’histoire ancienne maintenant, je suis en bonne santé. Quand tu te relèves de ça, tu prends encore plus de plaisir à jouer au football. Tu veux t’amuser sur le terrain, gagner toujours plus. Tous les titres. Je ressens toujours cela, malgré ma petite blessure récente. J’espère juste ne plus subir de blessures », a-t-il lancé.

Partant pour rester après 2018

Motivé et plein d’aplomb, l’ancien Marseillais n’a pas hésité à envoyer un message à sa direction au sujet de son avenir. « Mon contrat court jusqu’en 2018, c’est vrai. Mais je peux sentir que je peux encore jouer deux ou trois ans de plus. Je connais très bien mon corps. Si je continue, ce sera au Bayern Munich et nulle part ailleurs. Je ne veux pas aller jouer ailleurs. C’est mon club, ma maison », a-t-il lâché avant de poursuivre. « Et même après la fin de ma carrière, je resterai à Munich. Ça c’est sûr ». Des propos lourds de sens alors que l’intéressé vient de prolonger d’un an il y a quelques semaines à peine.

Mieux, même s’il n’a pas été définitif, le Tricolore a expliqué qu’il était prêt à endosser un rôle de leader, avec le départ à la retraite de Philipp Lahm en fin de saison. « Prendre le brassard ? Je suis une personne très importante au Bayern, du fait de ma présence sur le terrain depuis longtemps. J’ai été capitaine une paire de fois, c’était un grand honneur, évidemment. Même si ce n’est pas le plus important pour moi. Ce qui compte, c’est jouer », a-t-il conclu. Le Bayern Munich et Carlo Ancelotti sont prévenus, Franck Ribéry a les crocs !