Le grand saut. Cet été, à 28 ans, Mevlut Erding a décidé de quitter la Ligue 1 pour tenter l’aventure à l’étranger. Direction l’Allemagne et Hanovre. Au sein d’une Bundesliga résolument tournée vers l’offensive, l’ancien Stéphanois pensait s’éclater et profiter des espaces laissés par les défenses adverses. Seulement, après quelques mois, il déchante. Malgré une préparation compliquée, durant laquelle il est resté muet, il démarrait la saison dans la peau d’un titulaire. Mais face à son inefficacité chronique, son coach, Michael Frontzeck, décidait de le placer sur le banc de touche après deux journées, installant le Polonais Artur Sobiech (25 ans) à sa place.

Depuis, le compteur de l’international turc (33 sélections, 8 buts) est resté bloqué à zéro. La statistique est terrible : après 14 apparitions (Bundesliga, Coupe d’Allemagne et matches amicaux confondus, soit 609 minutes de jeu), le natif de Saint-Claude n’a toujours pas inscrit le moindre but, affichant un faible pourcentage de tirs cadrés (40%)... Insatisfait, Hanovre, 15e au classement avec seulement 3 points d’avance sur le premier relégable Hoffenheim, penserait déjà à recruter un nouvel attaquant en janvier. Le nom de l’international suisse Josip Drmic (23 ans), remplaçant au Borussia Mönchengladbach, est notamment évoqué ce vendredi par Bild.

La publication allemande avance qu’en conséquence, Mevlut Erding, acheté 3,3 M€ en juillet, pourrait être mis sur le marché. Pour l’heure, le directeur sportif Martin Bader joue la montre. « Mev veut jouer l’Euro. Alors il doit nous donner de l’énergie et des buts, en utilisant au mieux son temps de jeu », a-t-il confié au quotidien. S’il ne répond pas aux attentes, l’ex-Parisien, par ailleurs très apprécié pour son comportement au sein du vestiaire, pourrait bien animer le marché des transferts cet hiver. Les clubs de Ligue 1, championnat dans lequel il a marqué 82 buts en 254 apparitions, auront sans doute un œil sur sa situation...